Date de sortie 10 février 2016
Réalisé par Eric Judor
Avec Eric Judor , Ramzy Bédia , Marina Foïs
Scénariste(s) Eric Judor, Nicolas Orzeckowski, Ramzy Bédia
Distributeur LEGENDE DISTRIBUTION
Année de production 2015
Pays de production france
Producteurs Ilan Goldman
Couleur Couleur

Synopsis

Octobre 1981. Ernest Krakenkrick et Bachir Bouzouk sont deux brillants pilotes de l’armée française. Suite à une malencontreuse erreur au cours d’un test de centrifugeuse, ils perdent une partie de leur potentiel intellectuel. L’armée voulant les garder dans l’aviation, on leur trouve un poste de bagagistes à Aurly Ouest. Lors de leur premier jour de travail, l’aéroport est attaqué par une bande de terroristes se faisant appeler les «Moustachious». Par un concours de circonstances, les deux acolytes sont les seuls à avoir échappé au gaz soporifique qui a plongé tout le monde alentour dans un profond sommeil. La police et l’armée vont alors devoir compter sur ce duo improbable pour sauver la situation.

La genèse des aventures de nos deux laveurs de carreaux de La Tour Montparnasse Infernale.

Dernières News

Éric et Ramzy déchaînés sur le plateau du Grand Journal

Le duo a plongé le plateau de l'émission de Canal+ dans l'anarchie à l'occasion de la sortie de La tour 2 contrôle infernale.

Les sorties ciné de la semaine du 10 février

Pablo Trapero filme une famille diabolique, Eric et Ramzy parodient 58 minutes pour vivre et Ryan Reynolds s'éclate en Deadpool.

Casting

Eric Judor
Ernest Krakenkrick
Ramzy Bédia
Bachir Bouzouk
Marina Foïs
Conseillère du ministre
Philippe Katerine
Colonel Janouniou

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Prequel (l’action se situe en 1981 et met en scène des héros similaires) et remix à la fois (après Piège de Cristal, 58 minutes pour vivre comme référence), La Tour 2 raconte comment deux neuneus (des pilotes brillants rendus complètement cons lors d’un test de centrifugeuse !), bagagistes à "Aurly Ouest", vont se retrouver confrontés à des cyberterroristes qui menacent la sécurité aérienne française. Ces derniers, surnommés Les Moustachious et portant des masques qui renvoient aux Anonymous, illustrent l’aller-retour permanent que le film effectue entre passé et présent, entre le délire potache et le commentaire post-moderne, entre sa propre mythologie (le culturiste Peter Mc Calloway a enfin un visage !) et l’histoire de France (le ministre de l’intérieur qui se rêve à la culture imagine la Fête de la Musique devant des collaborateurs atterrés). Une véritable tambouille pop qui carbure plus que jamais aux dialogues surréalistes et au slapstick sans renier son esprit franchouillard. Scènes instantanément cultes, duo toujours au point, seconds rôles hilarants (dont celui tenu par la fidèle Marina Foïs, qui incarne une assistante "control-freak")…, La Tour 2 tient toutes ses promesses, et plus encore grâce à la performance absolument magistrale de Philippe Katerine, le cadeau Bonux du film. En psychopathe qui maltraite la langue de Molière à longueur de phrases, le chanteur fantasque fait une composition à l’anglo-saxonne, totalement originale, hyper incarnée et décomplexée, mais sans être en roues-libres pour autant. Nul doute que son Moustachious en chef va faire date.