Date de sortie 27 novembre 2013
Durée 120 mn
Réalisé par Nabil Ben Yadir
Avec Olivier Gourmet , Tewfik Jallab , Vincent Rottiers
Distributeur EuropaCorp
Année de production 2013
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

En 1983, dans une France en proie à l'intolérance et aux actes de violence raciale, trois jeunes adolescents et le curé des Minguettes lancent une grande Marche pacifique pour l'égalité et contre le racisme, de plus de 1000 km entre Marseille et Paris. Malgré les difficultés et les résistances rencontrées, leur mouvement va faire naître un véritable élan d'espoir à la manière de Gandhi et Martin Luther King. Ils uniront à leur arrivée plus de 100 000 personnes venues de tous horizons, et donneront à la France son nouveau visage.D'après l'oeuvre de Christian Delorme

Toutes les séances de La Marche

Photos de La Marche

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
Thomas Bremond
thomas[email protected]
Thomas Bremond
[email protected]
Thomas Bremond
[email protected]
Thomas Bremond
[email protected]
Thomas Bremond
[email protected]
DR
Thomas Bremond
[email protected]
Thomas Bremond
[email protected]
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

La Marche

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche

Jamel Debbouze dans "la marche"

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche

Jamel Debbouze et Olivier Gourmet dans "la marche"

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche

La marche pour l'égalité

La marche

Jamel Debbouze et Olivier Gourmet se marrent

La marche

La marche

La marche

la marche

Poster Français

la marche

Poster Français

la marche

Poster Français

la marche

Poster Français

Critiques de La Marche

  1. Première
    par Bernard Achour

    Ils furent accueillis dans la capitale par plus de cent mille personnes, mobilisation aussi colossale qu’inattendue qui poussa notamment François Mitterrand à prolonger jusqu’à dix ans la durée de validité des cartes de séjour délivrées aux résidents étrangers sur le sol français. On frémit à l’idée des tombereaux de démagogie, de lieux communs et de banalités esthétiques qu’un sujet aussi exemplaire et fédérateur aurait pu susciter s’il avait été traité par des mains moins expertes. Heureusement, ici, un vrai cinéaste est aux commandes. Déjà auteur du formidable Barons en 2010, le Belge Nabil Ben Yadir met à profit toute sa science des histoires de groupes, du découpage à contretemps, de l’envolée épique et de l’inventivité narrative pour traduire la noblesse de cet événement fondateur. Une réussite.