Robert Reford

Robert Redford

Robert RefordRobert Reford
  • Profil mis à jour le 29/04/2013
  • Nationalité :
    Américain
  • Date de naissance :
    18 août 1936 (âge : 77 ans)
  • Sexe :
    Homme

La biographie de Robert Redford

  • IL A DIT Mon pays refuse d’affronter sa complexité et préfère se bercer d’histoires simples et schématiques. J’adore les États-Unis mais je veux montrer la vérité, décrire ce pays tel que je le vois. PREMIERE N° 442 du 04/12/2013

Robert Redford est un acteur et réalisateur américain né le 18 août 1936 à Santa Monica, en Californie. Véritable sex-symbol durant les années 60 et 70, il est célèbre pour ses films Et au milieu coule une rivière, L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, La légende Bagger Vance et pour ses rôles dans les films Butch Cassidy et le Kid, Les Hommes du président, L'Arnaque, Gatsby le magnifique, Nos plus belles années, Out of Africa, Les 3 jours du condor, Spy game et All is Lost.

Il se prédestine d’abord à une carrière de décorateur et suit, à cet effet, une formation d’architecte d’intérieur à l’Institut Pratt de Brooklyn. Le 12 septembre 1958, il épouse Lola Van Wagenen qui lui donnera quatre enfants Scott, Shauna, David James et Amy. Vers la fin des années cinquante, Robert Redford fait ses premiers pas au théâtre. Il campe un joueur de basket dans la pièce Tell Story en 1959, puis participe à plusieurs autres spectacles à l’image de The Highest Tree, Sunday in New York ou encore Bare Foot in the Park. Il se tourne par la suite vers la télévision et se fait remarquer dès son premier passage à l’écran dans le téléfilm The Iceman Cometh de Sidney Lumet.

Robert Redford évolue alors devant les caméras de Rod Serling, Denis Sanders ou Robert Mulligan, avant de s’illustrer dans le rôle du prisonnier évadé Bubber Reeves aux côtés des légendaires Marlon Brando et Jane Fonda dans La Poursuite impitoyable d’Arthur Penn en 1966. La même année, il tient l’affiche de Propriété interdite de Sydney Pollack, réalisateur avec lequel il rempile en 1972 pour Jeremiah Johnson et en 1973 pour Nos plus belles années.

Redford star mondiale

Avec le western Butch Cassidy et le Kid, dévoilé en 1969 par George Roy Hill, l’acteur de Santa Monica devient mondialement connu. Il y interprète le personnage de Sundance Kid, et forme avec Paul Newman (Butch Cassidy) un duo de braqueurs qui donne du fil à retordre à l’Union Pacific. Il retrouve son acolyte à l’écran, à l’occasion du tournage de la comédie L’Arnaque du même George Roy Hill. Sa prestation dans ce film lui vaut le Prix David di Donatello du Meilleur Acteur Etranger.

Robert Redford est également très apprécié de Michael Ritchie, qui le sollicite à deux reprises : La descente infernale en 1969 et Votez McKay en 1972. Puis il enchaîne avec le rôle de Jay Gatsby, personnage central du drame psychologique Gatsby le magnifique que réalise Jack Clayton en 1974. Jay Gatsby est un millionnaire épris d’une femme qu’il a connue dans sa jeunesse, incarnée par Mia Farrow. Le récit est tiré du livre éponyme de F. Scott Fitzgerald, alors que le scénariste engagé pour ce film n’est autre que le talentueux Francis Ford Coppola. Gatsby le magnifique reçoit deux Oscars dans les catégories Meilleurs costumes et Meilleure musique.

Redford fait tomber Nixon

Robert Redford reste fidèle à George Roy Hill (La Kermesse des aigles, 1975) et à Sydney Pollack (Les 3 Jours du condor, Le Cavalier électrique), puis partage l’affiche avec l’acteur le plus apprécié de Hollywood, Dustin Hoffman, dans Les Hommes du président, en 1976. Les deux acteurs prêtent leurs traits à Bob Woodward et Carl Bernstein, journalistes du Washington Post qui se sont penché sur le scandale du Watergate.Il entame la décennie suivante en passant derrière la caméra. Il réalise en effet son premier film en 1980, Des gens comme les autres. Pour ses débuts de cinéaste, il fait appel aux acteurs Donald Sutherland, Mary Tyler Moore, Judd Hirsch et Timothy Hutton. Il décroche, à l’occasion, l’Oscar du Meilleur Réalisateur, l’année de sortie du film.

Cinq années plus tard, Sydney Pollack rappelle son acteur fétiche et lui confie le rôle du chasseur Denys dans le cultissime Out of Africa. Karen Blixen, incarnée par Meryl Streep, tombe sous le charme du rugueux Denys alors qu’elle s’efforce de maintenir une ferme dans le Kenya britannique du début du vingtième siècle. Out of Africa domine la cérémonie des Oscars avec pas moins de sept consécrations.

Retour à la mise en scène

En dépit de ces nombreuses récompenses, Robert Redford n’oublie pas pour autant sa passion pour la mise en scène, puisqu’il signe en 1988, Milagro. À cette époque, l’acteur et réalisateur californien empile les gros cachets et se permet d’acheter un grand domaine dans le Montana, qu’il essaie ensuite de rentabiliser en le louant pour des tournages. Il l'utilise d'ailleurs en 1992 pour Et au milieu coule une rivière, dans lequel il dirige Brad Pitt.En 1998, a l’apogée de son succès, l’acteur dont le charme ne laisse guère la gente féminine impassible, associe son nom à un autre film culte, L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, dans lequel il cumule les fonctions de réalisateur et d’interprète. Dans cette adaptation à l’écran du roman de Nicholas Evans, Annie MacLean, incarnée par Kristin Scott-Thomas, sollicite ses talents de dresseur de chevaux pour redonner le sourire à sa fille Grace, qui a perdu une jambe. Un scénario bouleversant doublé d’une interprétation magistrale.

Robert Redford continue d’alterner les mises en scène et les interprétations, jouant dans Le Dernier Château de Rod Lurie (2001), Spy Game, jeu d’espions de Tony Scott, et dirigeant La Légende de Bagger Vance et Lions et agneaux en 2007. Réunissant Meryl Streep et Tom Cruise, cette dernière fiction présente quatre récits parallèles qui tournent autour de la Guerre d’Afghanistan et de la vie politique aux Etats-Unis. La même année, il entame la réalisation d’un documentaire intitulé Aloft, qui traite de la migration du faucon pèlerin.

Un réalisateur militant

Président du Festival du Film de Sundance, Robert Redford est le fondateur de Sundance Channel. En outre, il milite au sein de Green Cross International, une ONG qui se bat pour la protection de l’environnement.

En 2010, il réalise The conspiratorsur la mort du président Lincoln puis s’attelle à son nouveau projet : Sous surveillance, en salles en 2013. Cette année-là il joue également dans All is lost de J.C. Chandor, présenté hors compétition au festival de Cannes 2013.

> Son signe astro> Personnalité du prénom Robert> Popularité du prénom Robert

Dernières news sur Robert Redford

Commentaires sur Robert Redford

je viens de voir à la TV un film de 2002 (enlèvement) et j'ai été très surprise de voir un Robert Redford ayant eu recours à la chirurgie esthétique. Il était mille fois mieux avant avec ses paupières tombantes et son visage ridé. Quelle idée d'avoir fait cela!!!
  • 0
  • 0
whalis | le 12/06/2010 à 10h44 | Signaler un abus
tellement beau et d'un talent énorme , j'étais tellement admirative , que mon mari , ne voulant pas d'un autre enfant , trés beau lui aussi , brun aux yeux bleus , je lui ai dit <tu seras papa cette année , et puisque tu ne veux pas , ce sera un garçon , et il ne te ressemblera pas , il ressemblera à Robert Redford > .Et voilà j'ai un fils , 25 ans qui ressemble à Robrt Redford , même carnation , couleur de cheveux ,même visage , mais les yeux bleus de son papa quand même .Gastby le magnifique , c'est Robert . et contrairement à Brad , Leonardo , il vieillit bien , toujours aussi séduisant
  • 0
  • 0
Anonyme | le 16/12/2013 à 07h42 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Robert Redford