Avis: 
Date de naissance: 
08 avril 1895 (âge : 80 ans)
Date de décès: 
29 mai 1975
Sexe: 
Homme

Biographie: 

Michel Simon est un acteur suisse. De son vrai nom François Michel Simon, il est né le 9 avril 1895 à Genève. Fils de charcutier protestant, ne montrant que peu d’intérêt pour les études et anticonformiste dès son plus jeune âge, Michel Simon quitte très vite l’école et sa famille pour aller s’installer à Paris, d’abord à la rue Saint-Martin, puis à Montmartre. Son aventure parisienne se dilue entre plusieurs petits emplois et diverses lectures, notamment les livres de Courteline. Il développe un certain goût pour le spectacle et commence modestement à faire des numéros de cirque comme acrobate ou clown chez les Ribert’s and Simon.En 1915, il est rappelé en Suisse à cause de la Première Guerre mondiale ; soldat réfractaire et indocile, il fait preuve d’indiscipline au front et finit par avoir plusieurs problèmes de santé.À son retour, il découvre l’acteur Georges Pitoëff dans Hedda Gabler de Henrik Ibsen. Ce n’est qu’en octobre 1920 que Michel Simon intègre l’équipe de George Pitoëff. Il apparaît dans Mesure pour Mesure de William Shakespeare, et entre dans la Comédie des Champs-Élysées en 1922.Après avoir quitté la troupe, il devient acteur de boulevard et joue dans des vaudevilles de Tristan Bernard, Yves Mirande et Marcel Achard, par le biais duquel il rencontre Charles Dullin qui le dirigera dans sa compagnie. Il jouera sous sa direction dans l’une des pièces de Marcel Achard, Je ne vous aime pas, avec Valentine Tessier.Il prend également part à quelques comédies musicales, comme Le Bonheur mesdames ou Les Joies du Capitole.Quand Louis Jouvet remplace Pitoëff à la Comédie des Champs-Élysées, il engage Michel Simon. Il le met notamment en scène dans deux pièces de Jean Giraudoux : Siegfried en 1928 et Amphitryon 38 en 1929. Cette année-là, la consécration s’annonce pour Michel Simon, qui s’illustre dans une autre création de Marcel Achard, toujours sous la direction de Louis Jouvet, dans Jean de la Lune. Cette dernière sera adaptée au cinéma par Michel Simon lui-même en 1931. On découvre le talent de l’acteur et son second rôle de Clotaire, dit Cloclo, vient presque à éclipser le premier.Il joue dans plusieurs pièces de théâtre et dans des adaptations de grands auteurs comme William Shakespeare, Maxime Gorki, Oscar Wilde, George Bernard Shaw et Luigi Pirandello.En 1925, commence sa carrière sur grand écran. Il évolue aux côtés d’Ivan Mosjoukine dans Feu Mathias Pascal de Marcel L’Herbier, adapté de Luigi Pirandello. Il joue également, la même année, dans La Vocation d’André Carel de Jean Choux.Il s’impose dans le cinéma muet par un jeu intelligemment et finement interprété. Son physique, son agilité, sa souplesse, son expression corporelle authentique apportent beaucoup de sens et d’originalité au genre, sans pour autant tomber dans l’excès ou la caricature.Vient ensuite le cinéma parlant où le talent et le style éclectique de Michel Simon sont révélés aussi bien dans des drames que dans des comédies ou des vaudevilles. On connaissait son jeu physique, on découvre à présent une voix unique qui fera sa réputation. Il enchaîne les succès, s’illustrant face à la caméra de Jean Renoir dans Tire-au-flanc (1928) et On purge bébé (1931). On le retrouve également dans plusieurs longs-métrages de Sacha Guitry, comme Faisons un rêve en 1936, La Poison en 1951, ou encore La Vie d’un honnête homme en 1952. Sous la direction d’Abel Gance, il tourne dans Austerlitz en 1959, puis Cyrano et d’Artagnan en 1962. Marcel Carné le dirige dans Drôle de Drame en 1937 et le fameux Quai des Brumes en 1939, aux côtés de Jean Gabin et Michèle Morgan. Des rôles profonds et touchants à son image lui sont offerts, comme dans le film de Claude Berri, Le Viel Homme et l’Enfant (1966), pour lequel il reçoit le prix d’Interprétation à la Berlinale en 1967. Son dernier tournage est celui de L’Ibis rouge de Jean-Pierre Mocky en 1975. Il aura joué dans quelque 55 pièces de théâtre et 101 films.Parallèlement à sa vie de comédien, Michel Simon est un passionné de photographie. Son fils, François, a suivi les traces de son père et est aujourd’hui un acteur reconnu.Michel Simon meurt le 30 mai 1975 à Bry-sur-Marne et est enterré selon ses volontés au cimetière de Genève, près de ses parents.

Dernières news sur Michel Simon

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues