Nom de naissance Martinelli
Nationalité Français
Genre Homme
Avis

Biographie

Metteur en scène français de renommée, Jean-Louis Martinelli (né en 1951) a un parcours professionnel aussi riche que diversifié. Il débute sa carrière artistique en 1977 en fondant sa propre compagnie théâtrale, le Théâtre du Réfectoire à Lyon. Son activité au sein de la troupe s’étalera sur huit années, de 1977 à 1985. Il y monte notamment La nuit italienne d'Ödön von Horvath (1977), Lorenzaccio d'Alfred de Musset (1979), Le Cuisinier de Warburton d'Annie Zadek (1980) et L'Opéra de quat'sous de Bertolt Brecht et Kurt Weil.En juillet 1987, il est nommé à la tête du Théâtre de Lyon où il mettra en scène treize pièces dont Je t'embrasse pour la vie d'après Lettres à des soldats morts (l’année même de sa nomination), Conversation chez les Stein sur Monsieur de Goethe absent de Peter Hacks en 1990, Une sale Histoire de Jean Eustache en 1991 et Les Marchands de Gloire de Marcel Pagnol en 1993, année où il quitte Lyon pour Strasbourg.La même année (1993), Martinelli devient directeur du Théâtre National de Strasbourg. Il restera à la tête de la compagnie jusqu’en 2000 et en profitera pour monter des pièces telles que Voyage à l'intérieur de la tristesse de Rainer Werner Fassbinder en 1995, Œdipe le Tyran de Sophocle (une version de Friedrich Hölderlin, traduite par Philippe Lacoue-Labarthe) en 1998, Le Deuil sied à Electre d'Eugene O'Neill en 1999 et Phèdre de Yannis Ritsos en 2000.C’est en 2002 que Martinelli prend la direction du Théâtre Nanterre-Amandiers. Son activité, dans ce nouvel environnement artistique, sera effrénée. Il s’emploiera à mettre en scène toutes sortes de pièces dont notamment Mitterrand et Sankara de Jacques Jouet dès son arrivée, Les Sacrifiées de Laurent Gaudé en 2004 et La République de Mek-Ouyes de Jacques Jouet en 2006.L’année 2007 apportera pour le metteur en scène son lot de succès avec, entre autres, les deux pièces Kliniken de Lars Norèn et les deux indissociables opéras Zanetto de Pietro Mascagni et Paillasse de Ruggero Leoncavallo.En 2009, Jean-Louis Martinelli présente Les Coloniaux d’Aziz Chouaki.