Nom de naissance Henri-Georges Clouzot
Naissance
Niort
Décès
Nationalité Français
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Scénariste, Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Henri-Georges Clouzot est un réalisateur, producteur et scénariste français célèbre grâce à de nombreuses oeuvres cultes qu'il a réalisées.Fasciné dès l'adolescence par l'aventure et les voyages, Henri-Georges Clouzot ambitionne de devenir officier dans la marine. Après avoir étudié à Brest et au Collège Sainte-Barbe à Paris, il se prépare à intégrer l'école navale, mais des problèmes de vue viennent contrecarrer ses projets. Il se tourne alors vers les sciences politiques, puis s’oriente vers le journalisme, influencé par son éducation et les valeurs que lui ont transmises ses parents.Né d'un père libraire, Henri-Georges Clouzot lit et écrit énormément. Il devient rédacteur à Paris-Midi puis secrétaire de l’auteur dramatique René Dorin et du chansonnier Mauricet, mais son amitié avec Henri Jeanson développe chez lui un fort intérêt pour le cinéma, milieu qu'il fréquente dès la fin des années vingt. Il délaisse ainsi son métier de chroniqueur au profit du septième art. Il bénéficie d’ailleurs du soutien de ses parents. Son père est en effet un passionné de photographie et lui transmet son goût de l’image, alors que sa mère, qui lui communique son attrait pour la musique, l’aide dans l’écriture des paroles de films musicaux.Les débuts au cinémaAu début des années trente, Henri-Georges Clouzot fait ses premiers pas de scénariste pour le grand écran en se penchant sur des adaptations, notamment pour le réalisateur Carmine Gallone, qui met en scène les deux comédies sentimentales Ma cousine de Varsovie et Un soir de Rafle. Il devient par la suite assistant-réalisateur en Allemagne et en France.C'est à cette période qu'il écrit l'opérette La Belle histoire, sans succès. Il travaille également sur les versions françaises de films tels que La Chanson d’une nuit,Faut-il les marier,Château de rêve ou encore Caprice de princesse.Après avoir participé à un film de Jean Benoit-Lévy, Itto, il est contraint d'interrompre sa carrière à la suite d'une tuberculose pulmonaire, et se retire alors en sanatorium. Il en profite pour se consacrer à la lecture des grands classiques et de la littérature policière, d'ailleurs très présente dans ses œuvres. C’est aussi à cette époque qu’il écrit Le Mur de l'ouest, une tragédie dont Louis Jouvet égare le manuscrit.En 1938, il porte Le Révolté de Maurice Larrouy à l’écran, avec une mise en scène signée Léon Mathot, puis il collabore avec Pierre Fresnay pour l'adaptation du drame sentimental Le Duel. Parallèlement, il s’active au théâtre, avec On prend les mêmes.La Seconde Guerre mondiale éclate, mais Henri-Georges Clouzot continue sur sa lancée, y compris durant l'occupation allemande. Il écrit les dialogues du Dernier des six de Georges Lacombe en 1941 et, la même année, le scénario des Inconnus dans la maison d'Henri Decoin, d'après Georges Simenon. Dans le même temps, il entretient une relation avec l'actrice Suzy Delairqui dure plusieurs années.Le début d'une grande carrière Henri-Georges Clouzot se lance réellement dans la réalisation avec L'Assassin habite au 21, mais c'est en 1943 que sa carrière atteint le sommet avec Le Corbeau. Cependant après la Libération, ce film lui vaut d’être accusé de collaboration. De ce fait, le cinéaste niortais est interdit d'exercer jusqu'en 1947, date à laquelle il écrit et réalise Quai des Orfèvres. Ce dernier lui rapporte le Prix International du Meilleur Réalisateur à la Mostra de Venise et reçoit l’Edgar du Meilleur Film étranger aux Edgar Allan Poe Awards en 1949.Le cinéaste enchaîne les succès avec Manon l'année suivante, adaptation noire du livre de l’Abbé Prévost, puis la comédie Miquette et sa mère, qui s’accompagne d’une critique majoritairement favorable, bien que l'adhésion du public ne soit pas totale. C'est pourquoi, en 1949, il retourne au registre noir avec Le Retour de Jean, l’un des segments composant le film collectif Retour à la vie.Les années cinquante marquent un tournant, aussi bien dans la vie privée d'Henri-Georges Clouzot que dans sa profession. Il rencontre et épouse l'actrice brésilienne Vera Gibson Amado, qui devient plus connue sous le nom de Véra Clouzot. En 1953, son thriller Le Salaire de la peurgagne le Grand Prix du Festival de Cannes et permet au comédien Charles Vanel de glaner une Mention Spéciale. L'année suivante, le long-métrage Les Diaboliques remporte le Prix Louis Delluc, le New York Film Critics Circle Award du Meilleur Film étranger et le Special Edgar dans la même catégorie.Il est perçu comme un cinéaste perfectionniste, voire tyrannique, mais son travail reste admiré. Cependant, Henri-Georges Clouzot ne parvient pas à élargir ses registres, le public s'y refuse, comme le prouve l'accueil mitigé des Espions, film dénonciateur des absurdités de la Guerre, dans un contexte de sortie de guerre froide. Et ce n’est pas faute de s’y être investi, puisqu’il en signe à la fois la réalisation, l’écriture et la production.En 1960, il présente La Vérité, avec Brigitte Bardot comme principale protagoniste, mais la mort subite de sa femme, emportée par une crise cardiaque, va influencer le reste de sa carrière qui ne devient que très peu productive.Henri-Georges Clouzot se consacre alors aux films musicaux pour la télévision : La Quatrième symphonie de Schuman, Le Cinquième concerto pour violon de Mozart, La Cinquième symphonie de Beethoven, La Neuvième symphonie de Dvorak et enfin Le Requiem de Verdi.Sa dernière réalisation, La Prisonnière, date de 1968. Dès lors, ses travaux restent à l'état de projet, le plus souvent abandonnés à d’autres réalisateurs. Invitation au meurtre (1972) finit par sortir, quatre années plus tard, sous le nom des Magiciens avec une mise en scène deClaude Chabrol. Le Juge assassiné est quant à lui mené à terme par Yves Boisset.Le 12 janvier 1977, Henri-Georges Clouzot, à son tour foudroyé par une attaque cardiaque, s’éteint à Paris, et fait veuve Inès, qu'il avait épousée peu de temps après la mort de Véra Gibson Amado.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Tout pour l'amour Réalisateur -
2015 Si Tous Les Gars Du Monde Scénariste -
2015 Caprice De Princesse Réalisateur -
2015 Le duel Scénariste -
2015 Le Dernier Des Six Scénariste -

Dernières News

Cinq choses à savoir sur Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot

Le film avec Simone Signoret et Véra Clouzot est diffusé sur France 5 dans le cadre de Place au cinéma, présenté par Dominique Besnehard à 20h50.

Pourquoi Le Corbeau a valu à Henri-Georges Clouzot une interdiction de travail

Arte diffuse ce soir ce drame interdit à la Libération.

L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot à ne pas manquer en replay

Pendant un mois (re)plongez dans des coulisses captivantes de ce film inachevé.

Stars associées