Nom de naissance August Strindberg
Genre Homme
Profession(s) Scénario original
Avis

Biographie

Dramaturge, romancier et poète suédois, Johan August Strindberg est né le 22 janvier 1849 à Stockholm, en Suède, dans une famille nombreuse appartenant à la bourgeoisie. À treize ans, il perd sa mère, et à dix-huit ans, il ira, pendant cinq ans, faire des études à l’université d’Uppsala, au terme desquelles il devient journaliste à Stockholm. Il décrit cette enfance difficile dans Le Fils de la servante (1886), autobiographie où il fait allusion à sa mère qui a été la servante de son père avant leur mariage. C'est en 1879 qu'il publie le premier roman naturaliste suédois, La Chambre rouge, qui connaîtra un grand succès et le rendra célèbre. Strindberg se marie à trois reprises, mais son caractère névrosé et sa misogynie feront de chacune de ses unions un échec. Ainsi, sa vie amoureuse et conjugale mouvementée accentue-t-elle son déséquilibre nerveux et nourrit-elle ses nouvelles (Mariés, 1884-1886) ses récits autobiographiques (Plaidoyer d’un fou, 1887) et son théâtre (Le Père, 1887, et Mademoiselle Julie, 1888). Ses œuvres sont pénétrées de naturalisme, esthétique en vogue durant cette période, surtout en France à partir de 1870. Dans ce contexte marqué par des bouleversements de toutes sortes, techniques, scientifiques, urbanistiques (etc.), la question sociale se pose avec acuité, et August Strindberg y sera très sensible malgré son appartenance bourgeoise. D’ailleurs, il ne cache pas ses penchants socialistes, ce qui lui vaudra d’être très populaire dans le monde ouvrier, et même au-delà de la Suède, dans certains pays à régime socialiste.Son amitié avec Nietzsche - avec lequel il entretient un échange épistolaire - influence ses idées au point de lui faire renier l’idéologie socialiste, avant de le voir se tourner finalement vers le mysticisme. C’est alors qu’il écrit, en 1897, un livre en français Inferno, où il relate sa période de trouble intérieur. Toujours dans l’ordre des revirements, Strindberg rompt avec le naturalisme et lui préfère une autre esthétique, apparue vers 1885, plus en rapport avec son mysticisme, et plus apte à exprimer ses états d’âme : le symbolisme. Ainsi, après de nombreuses pièces historiques Erik XIV (1899) et naturalistes La Danse de mort (1900), son écriture dramaturgique évoluera pour unir en elle le symbolisme au mysticisme - à la manière de l’écrivain belge Maeterlinck - avec La Sonate des spectres et Le Pélican en 1907.Auteur prolifique, August Strindberg a fortement influencé le théâtre moderne et inspiré de nombreux dramaturges tels que Eugene O’Neill, Eugène Ionesco et Samuel Beckett, pour n’en citer que quelques-uns. Il est également considéré comme l’un des pionniers de l’expressionnisme européen. Son œuvre nourrira particulièrement l’expressionnisme allemand.Atteint d’un cancer, August Strindberg meurt le 14 mai 1912, et est enterré à Stockholm.