DR Vogue

Invitée à venir parler d'écologie et de sauvegarde de la planète, Vanessa Paradis a profité du micro d'Europe 1 pour exprimer son mécontentement quant aux commentaires suite à sa couverture dénudée de Vogue.

Pour Noël, Vanessa Paradis partage son intimité avec le magazine Vogue, elle y parle de ses souvenirs de scène et en dehors, ouvre ses albums photos de famille, raconte les histoires des hommes de sa vie, du Paris qu'elle aime, du New-York des années 90 qu'elle a traversé et sort de son habituelle réserve pour charmer les lecteurs de la revue.

"Surexposée depuis ses 14 ans et le succès phénoménal de Joe le Taxi, sa popularité élégamment façonnée grâce à Serge Gainsbourg, Patrice Leconte, Jean-Paul Goude pour Chanel ou encore Benjamin Biolay, elle a su conserver tout son mystère. Un défi, à notre époque, qu’elle relève avec grâce. Rien d’étonnant donc à ce que Vanessa se voit offrir la rédaction en chef de ce Vogue de Noël", tease Emmanuelle Alt, rédactrice en chef de Vogue Paris, dans l’édito du numéro.

Et pour fêter ce beau numéro de décembre 2015/janvier 2016, le magazine offre trois couvertures à la chanteuse et actrice française : une qui fait la part belle au précieux sourire de Vanessa Paradis signée David Sims, une seconde shootée par Karim Sadli en dégradé de noir et blanc et une, audacieuse, mise en scène par le célèbre couple de photographes Inez & Vinoodh sur laquelle, effrontée, elle apparaît les fesses nues

DR Instagram Vogue Paris

Un cliché osé qui a fait grand bruit depuis la publication sur les réseaux sociaux et la sortie en kiosques dudit magazine.

DR Instagram Vogue Paris

Aujourd'hui, alors que la star est invitée à parler de son engagament environnemental et en marge du documentaire Terra diffusé sur France 2, auquel elle prête sa voix, Vanessa Paradis est revenue sur la polémique qu'a suscitée la photo tendancieuse : "Je regrette qu'on en parle autant alors qu'on ferait bien de parler de la planète et de la nature", déclare-t-elle au micro d'Europe 1"D'abord, c'est une séance photo qui a eu lieu il y a très longtemps, ces magazines mensuels se préparent très longtemps à l'avance. Parce que par contre, toute l'année ou l'été, quand on me poursuit en maillot de bain, et les paparazzi qui racontent ma vie en long et en large, ça n'énerve personne. On me poursuit partout. Mais quand c'est moi qui décide de montrer le profil de mes fesses, oh là là... Donc vaut mieux pas en parle", s'agace-t-elle préférant conclure en parlant de "la planète, la forêt, la jungle, le soleil, l'eau, les couchers de soleil, les arcs en ciel, tout ça il n'y a rien de mieux".