Sharon Tate
capture d'écran YouTube

À l’occasion de la sortie d’Once Upon a time… In Hollywood et des 50 ans de la mort de l’actrice iconique, découvrez, ou redécouvrez, trois œuvres qui ont marqué la carrière de la flamboyante Sharon Tate.

Le Bal des Vampires (Roman Polanski – 1967)

Le bal des vampires
capture d'écran YouTube

Un professeur émérite, Abronsius, veut devenir un chasseur de vampires. Il embarque son assistant, Alfred, incarné par Polanski lui-même, et ils se retrouvent dans une auberge au fin fond de la Transylvanie. Un soir, Sarah, la fille des tenanciers, disparaît. Alfred, amoureux de la belle rousse, entreprend de la retrouver et atterri dans un château hanté. Farce échevelée, conte d’horreur très sixties jouant sur les clichés de la Hammer, Le Bal des Vampires permet surtout à Sharon Tate de crever l’écran avec sa partition de demoiselle en détresse (mais pas que). La révélation d’une actrice effrontée et magnétique, à la beauté diaphane, dans une scène de bain moussant devenue culte.

 

La vallée des poupées (Mark Robson – 1967)

La vallée des poupées
capture d'écran YouTube

Sorti un mois après Le Bal des vampires, inspiré plus ou moins du cinéma d’exploitation de Russ Meyer et des fameux "nudies", La vallée des poupées se révèle extrêmement pudique et féministe. Le portrait de trois femmes tentant de mener leur vie, personnelles et professionnelles, tant bien que mal alors que leurs ambitions respectives sont en déroute. Sharon Tate y incarne Jennifer, une actrice sans talent mais à la beauté ravageuse, engluée dans un mariage sans avenir (surtout lorsqu'elle découvre que son mari est malade). Sans le sous, elle décide de trouver son salut en tournant dans des productions sensuelles en Europe. Vous avez dit, Summer of Love ?

 

Matt Helm règle son comte (Phil Karson - 1968)

Matt Helm règle son compte
capture d'écran YouTube

Film d’espionnage dont les combats sont coordonnés par Bruce Lee himself, Matt Helm règle son comte tient une place importante dans le nouveau film de Quentin TarantinoOnce Upon a time… In Hollywood. C’est le film que Margot Robbie, incarnant Sharon Tate à l’écran, va voir au cinéma. Comme pour se prouver à elle-même qu’elle est enfin actrice, face à la légende Dean Martin. La carrière du crooner commence à battre de l'aile et la vraie star du film c’est elle. Elle joue une nouvelle fois de ses charmes mais prouve surtout qu’elle n’est pas là uniquement pour son physique dans ce rôle d’espionne aguerrie et roublarde mettant au placard les James Bond Girl de l’époque.

Once upon a time... in Hollywood : Tarantino au top [Critique]

A lire aussi sur Première