Pourquoi Benoît Poelvoorde a refusé de jouer dans Intouchables

Intouchables Benoît Poelvoorde

La comédie à succès avec Omar Sy et François Cluzet reviendra ce week-end à la télé.

Mise à jour du 12 mai 2017 : Intouchables reviendra dimanche soir sur TF1. Saviez-vous qu'avant de proposer le rôle principal à François Cluzet, les réalisateurs avaient approché Benoît Poelvoorde ? L'acteur n'a pas accepter cette offre, mais pas parce qu'il n'aimait pas le scénario, au contraire... Quelque temps plus tard, c'est une autre star de la comédie qui refusait un rôle dans son remake américain : Jim Carrey.

Jim Carrey a refusé de jouer dans le remake d'Intouchables

Actualité du 6 février 2014 : Benoît Poelvoorde révélait hier aux lecteurs du Parisien pourquoi il a refusé l'un des deux rôles principaux d'Intouchables, la comédie d'Olivier Nakache et Eric Toledano. Evidemment, il ne pouvait pas savoir que le film deviendrait un tel succès populaire, mais ce n'est de toutes façons pas l'humour du scénario qui l'embêtait, ni son message de solidarité. Il considère tout simplement qu'il n'était pas l'acteur idéal pour le rôle : "J'ai refusé Intouchables parce que tout se passait assis. Tu m'imagines coincé dans une chaise sans bouger le petit doigt, moi qui joue aux dominos même en dormant ! Je rends hommage à François Cluzet. D'ailleurs, on aurait dû lui remettre un César pour ce rôle."

Intouchables est une comédie qui concilie l’inconciliable (critique)

Cette révélation s'est faite à l'occasion de la sortie du film Les rayures du zèbre (en salles depuis hier, le 5 février), une comédie belge de Benoît Mariage. Benoît Poelvoorde y incarne José, un manager de footballeurs. Sa spécialité : repérer en Afrique des talents prometteurs. Lorsqu’il déniche Yaya, il l’emmène en Belgique pour en faire un champion, persuadé d’avoir trouvé la poule aux œufs d’or. Mais rien ne se passera comme prévu...  

La Grande vadrouille et Intouchables en tête des 20 films préférés des Français

L'acteur a accepté ce rôle par amitié pour le réalisateur avec qui il avait déjà tourné Cowboy, dont il dit "être le plus fier parce que c'est un film qui me correspond énormément." Il est heureux de le retrouver pour ce nouveau projet qu'il décrit comme quelque chose de "dur, qui fait rire et en même temps qui a un regard bienveillant". Il admet qu'il y a des phrases violentes, un humour assez rude mais cela n'en fait pas un film raciste. Poelvoorde précise que "le film a été projeté à Abidjan et à aucun moment, les spectateurs ne se sont sentis offusqués." Il défend même son personnage, "un être qui n'est pas entièrement mauvais". Selon lui, éviter le piège du manichéisme apporte une richesse aux personnages. Voici sa bande-annonce : 

 


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les bourreaux meurent aussi
Chérie, je me sens rajeunir
le bonhomme de neige