César 2016 : Zabou Breitman et Pierre Deladonchamps sont toujours aussi insortables

zabou_breitman_et_pierre_deladonchamps.jpg

Les deux complices ont rejoué hier leur duo politiquement incorrect qui avait marqué l'édition 2015.

Toutes les émotions des césar 2016 avec BNP Paribas

S'il fallait retenir un sketch de la nuit des César 2015, c'était bien celui de Zabou Breitman et Pierre Deladonchamps. Les deux acteurs avaient fait mine de se disputer sur scène à propos de leurs carrières respectives à travers un dialogue aussi salé qu'irresistible. "En attendant, moi, je ne me fais pas bronzer la bite dans un film de pédés" avait fini par lâcher l'actrice française à l'adresse de l'acteur de l'Inconnu du Lac, déclenchant l'hilarité générale au Théâtre du Châtelet (voir la vidéo ici)

César 2016 : le palmarès complet

Réinvités cette année, les deux complices ont forcément récidivé leur étrange manège pas très politiquement correct. Le duo est monté sur scène pour prononcer un discours de tolérance et de paix, à base de : "La violence et l'aggressivité ne mènent à rien dans ce contexte si absurde et si tendu (...) et nous, les premiers, devont montrer l'exemple. Artistes, Saltimbanques, et même les techniciens, nous représentons la belle part de l'humanité." Mais très vite, Zabou Breitman ne peut s'empêcher de dériver vers de nouveaux sous-entendus graveleux : "c'est bien de faire le bien... parce qu'après on peut s'endormir le soir tranquillement sur la béquille." Pierre Deladonchamps a beau la corriger gentiment et continuer son discours sur la nécessité d'éviter toute forme de discrimination dans le cinéma... l'actrice finit par s'exclamer :"les filles, évitez d'être trop négligeante ou toute bourrée ou juste vieille et moche parce que ça rend mysogine."

Les meilleurs sketchs de Florence Foresti à la cérémonie des César

Pierre Deladonchamps, un peu gêné, persiste dans sa conduite d'élève modèle "Il y a ici ce soir des gens de grands talents /... et des gens qui n'en n'ont pas du tout" le coupe Zabou Breitman, sur le même ton, avant de continuer, le plus naturellement du monde : "Et puis il y a des pourritures humaines qui vendraient leurs mères pour une paire de Louboutin, et pourtant, on est assis à côté, on rigole, on boit des coups, et c'est ça le vivre ensemble". Zabou Breitman explose alors et délivre des sous-entendus amères sur le fait qu'elle n'a jamais été primée. Délicieusement insortables, les deux complices risquent bien de devenir le duo le plus attendu des prochaines cérémonies. (L'intégralité du sketch est à regarder ici.)

 

 

 

 

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues