DR

Féministes en grève du sexe, manifestations contre les armes à feu et Samuel L. Jackson en costume (très) orange sont au cœur des premières images de Chi-Raq. 

Spike Lee sera de retour cet hiver dans les salles obscures avec Chi-Raq, premier film produit par Amazon Studios qui n’échappe pas au sujet fétiche du cinéaste : la communauté afro-américaine aux Etats-Unis. Plus dramatique que ses premières comédies (School Daze, Do The Right Thing, Mo’ Better Blues), le dernier-né du réalisateur s’attardera sur la violence et la guerre des gangs dans les quartiers sud de Chicago, où il y aurait plus d’homicides que de militaires tombés en Irak. C’est d’ailleurs de cette comparaison que vient le titre du film, Chi-Raq, contraction entre la ville américaine et le pays du Proche-Orient.

Inspiré de la pièce grecque antique Lysistrata d’Aristophane, le nouveau Spike Lee semble s’inscrire tout droit dans la lignée de Dear White People et de Dope, deux récentes comédies inspirées de son travail, bien que Chi-Raq s'annonce nettement plus sérieux que le film pop de Rick Famuyiwa et moins intello que celui de Justin Simien.

>>> Chiraq : Spike Lee va adapter une comédie grecque d'il y a 2 000 ans

Côté casting, Samuel L. Jackson, qui retrouve le réalisateur pour la sixième fois de sa carrière, a tout l’air d’être une sorte de narrateur de l’histoire vêtu d’un costume orange à la Wes Anderson. Wesley Snipes (Jungle Fever), Nick Cannon (Bobby), Teyonah Parris (Dear White People) et John Cusack se partagent également l’affiche.

Chi-Raq sortira le 4 décembre prochain aux Etats-Unis mais n’a pas encore de date de sortie française. 

DR