Date de sortie 26 avril 2017
Durée 120 mn
Réalisé par Cheyenne-Marie Carron
Avec François Pouron , Fleur Geffrier , Pierre Molinier
Scénariste(s) Cheyenne-Marie Carron
Année de production 2017
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Enfant du Pays Basque, Sébastien choisi de rester sur sa terre en prenant la succession de la ferme familiale. Mais comme beaucoup, il est touché de plein fouet par la crise. Il ne peut plus payer ses crédits. Pris à la gorge, il se bat comme un lion. Il croise le chemin de Juliette, aide-soignante. Elle est catholique ferme dans sa foi, mais aussi tolérante et charitable. Sébastien tombe fou amoureux d'elle et lui, le païen, va se laisser séduire par sa spiritualité et trouver refuge à l'église. Alors que sa relation avec Juliette s'épanouit, ses ennuis ne font qu'empirer...

Offres VOD de La Morsure des dieux

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de La Morsure des dieux

Photos de La Morsure des dieux

Critiques de La Morsure des dieux

  1. Première
    par François Rieux

    Sébastien est un agriculteur d'une trentaine d'années qui s'occupe de l'exploitation de la ferme familiale. Avec plusieurs dizaines de milliers d'euros de dettes, il décide de monter une coopérative agricole avec d'autres exploitants pour tenter de s'en sortir. Au même moment, il fait la rencontre de Juliette, une nouvelle venue au village. La morsure des dieux revient de façon pertinente sur le dépeuplement des campagnes et la décrépitude de la condition paysanne en France. Si le film de Cheyenne Marie-Caron frappe juste dans son analyse socio-économique d'une agriculture à l'agonie et de la solitude propre à ce métier d'une vie, la cinéaste s'égare néanmoins dans des sous-intrigues pas forcément intéressantes (la romance entre le héros et Juliette, l'opposition de la religion et du spiritisme, la relation houleuse avec le père, la rivalité entre paysans) qui alourdissent le propos premier. Dommage car, en plus de sortir des sentiers battus du cinéma français, La morsure des dieux avait le mérite de mettre en lumière un sujet rarement abordé au cinéma et pourtant éminemment d'actualité.