Toutes les critiques de Gnomeo et Juliette

Les critiques de Première

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Shakespeare revisité façon nains de jardin ? Banco ! Mais, au-delà d'un avant-propos hilarant sur l'histoire, maintes fois contées, de Roméo et Juliette, les querelles entre les Montaigu et les Capulet s'essoufflent bien vite. Malgré neuf scénaristes (...) et le réalisateur dont le CV en matière d'écriture inclut Shrek et Chicken Run, et en dépit de la 3D, la platitude s'installe.

Les critiques de la Presse

  1. par Nathalie Dassa

Gnoméo et Juliette est une réussite principalement grâce au travail sophistiqué de Starz Animation sur la modélisation des nains de jardins et leur surface en céramique, et particulièrement en ce qui concerne les sonorités émises par la matière qui, en retentissant ou en se brisant sur les plates-bandes, intensifient l'effet de réalité à l'écran. Le dessin animé dégage également son charme grâce à un casting vocal so british et à la bande original signée Elton John (...) avec la reprise de ses hits mythiques et l'un des titres coécrit avec Lady GaGa. qui sublime la scène du coup de foudre des héros emblématiques.

  • Le Monde
    par Thomas Sotinel

    Produite par Elton John, cette fantaisie britannique se moque gentiment de Shakespeare et réarrange les classiques de l'auteur de Goodbye Yellow Brick Road selon les canons esthétiques du kitsch de jardin. Des sacrilèges bien innocents qui produisent quelques rires.

  • Le Monde
    par Thomas Sotinel

    Produite par Elton John, cette fantaisie britannique se moque gentiment de Shakespeare et réarrange les classiques de l'auteur de Goodbye Yellow Brick Road selon les canons esthétiques du kitsch de jardin. Des sacrilèges bien innocents qui produisent quelques rires.

  • 20 Minutes
    par Caroline Vié

    « Les adultes saisiront les allusions à Shakespeare, les enfants découvriront une version amusante de cette histoire d'amour contrariée », note Asbury. Le grand William lui-même fait une apparition fort drôle dans ce film en 3D. « Le relief donne l'impression au public d'avoir la taille des lutins ! »

  • StudioCiné Live
    par Sophie Benamon

    Les premières images sont visuellement surprenantes et l'animation particulièrement soignée,(...) mais le film pâtit d'un manque d'humour. Seules quelques scènes à la "Shrek" nous font sourires.

  • StudioCiné Live
    par Sophie Benamon

    Les premières images sont visuellement surprenantes et l'animation particulièrement soignée,(...) mais le film pâtit d'un manque d'humour. Seules quelques scènes à la "Shrek" nous font sourires.

  • A voir à lire
    par Frédéric Mignard

    Une excellente surprise musicale, digne du meilleur de l’animation du moment, fort d’un concept original, qui nous éloigne invariablement des geek movies et des productions Dreamworks qui inondent le marché. Seul hic, c’est trop court et l’on ressort avec un sentiment de frustration qui dévalue fortement le plaisir.

  • Nouvel Obs
    par Xavier Leherpeur

    Dans l’apparente quiétude d’un jardinet anglais se rejoue la tragédie de "Roméo et Juliette", version nains de jardin, opposant les bonnets rouges (les Montaigu) aux bonnets bleus (les Capulet). Après un prologue hilarant dont les promesses burlesques ne seront pas tenues, le film joue sans la renouveler la carte du kitsch parodique sur fond de hits d’Elton John, producteur du film. L’animation, sans trouvailles et emberlificotée par un relief sans effet, accompagne mollement cette comédie gentiment plaisante.

  • Les Cahiers du cinéma
    par Vincent Malausa

    La série Z du futur ou"Pixarsploitation", est dignement représentée par Gnoméo et Juliette, qui dissimule sous son costume shakespirien un décalquage éhonté de Toy Story 3, parfois au plan près.