DR

Ce matin se tenait au café Les Editeurs dans le 6e arrondissement de Paris la conférence de presse de Public Sénat sur ses programmes d'été et de rentrée 2010. Voici ce qu'il fallait retenir...

Ce matin se tenait au café Les Editeurs dans le 6e arrondissement de Paris la conférence de presse de Public Sénat sur ses programmes d'été et de rentrée 2010. Voici ce qu'il fallait retenir...La chaîne de la TNT, Public Sénat, conviait la presse ce matin à sa conférence annuelle pour évoquer sa grille de programmes d'été et de rentrée. L'occasion pour Gilles Leclerc, président-directeur général de la chaîne depuis juin 2009, de faire un bilan de l'année écoulée.Selon lui, Public Sénat a affiché de véritables performances avec seulement 46 employés réalisant 12h de programmes par jour. En mars, 22 millions de téléspectateurs regardaient la chaîne politique, contre 28 millions pour la chaîne d'information en continu leader de la TNT, BFM TV. Beaucoup de chantiers ont été mis en place l'an passé, à commencer par le site internet et son nouveau portail d'information politique, son offre VOD et son forum, qui ont doublé la fréquentation. Gilles Leclerc annonce même la mise en place d'une application I-phone à la rentrée. Public Sénat ne change pas sa ligne éditoriale:- le temps : sans publicité et en consacrant plus de temps à une actualité politique compliquée (retraites, crise économique...), elle offre plus de temps de parole aux politiques afin d'inviter à plus de débat. - le direct : diffusion de discours politiques et de grands congrès en direct- du documentaire : elle invite de jeunes producteurs pour traiter les problèmes de société et internationaux- des émissions phares, originales et qui font parler d'elles : Déshabillons-les, Les dessous des lois, Terrain Politique, ...GRILLE D'ETEComme l'an passé, Public Sénat ne prend pas de vacances et propose une grille d'été exclusive composée de documentaires inédits et de magazines de décryptage du 26 juillet au 5 septembre 2010. - Réflexion, politique, histoire : L'ancien directeur du journal Le Monde, Jean-Marie Colombani, proposera 4 nouveaux documents inédits les lundis 2, 9, 23 et 30 août à la suite d'interviews de personnalités ayant marqué l'année. Seront abordés les sujets suivants : Quand le drapeau flottait sur la cathédrale ; Adrien Marquet de Jaurès à Pétain ; L'Affaire Farewell : l'espion de la vengeance et l'espion du siècle.- Décryptage : Hélène Risser étudiera chaque mardi les stratégies de communication politique de Jean-François Copé, Rama Yade, mais aussi les politiques à la sauce Ardisson dans Désabillons-les.- Regards sur le monde : le mercredi, Carole Delage revient sur les grands événements mondiaux dans Paroles du monde à 22h00. Retour sur l'année avec la chute du mur de Berlin, le Festival de Cannes et le Sommet de Copenhague. Ils seront suivis des documentaires inédits Métal Hurlant, La lutte des castes, Des Comores à Marseille, Crimes suprêmes à Shangai.- Société : d'autres documentaires inédits seront à découvrir le jeudi à 22h30 à la suite de courts reportages sur Bagdad, la Bulgarie, Le pays de l'or vert ou encore Les îlots de la République. Il s'agit de Parures pour dames, Les Fouilleurs, Un homme et ses femmes.- Livres et culture : le vendredi sera consacré dès 22h00 à l'émission Un monde de bulles de Jean-Philippe Lefèvre qui traitera les thèmes de l'homosexualité, des aventures maritimes, de Jodorowski, des auteurs internationaux et de 10 ans de BD. Elle sera suivie à 22h30 par Bibliothèque Médicis, animé par l'ancien patron d'Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach. Arts premiers, Ecrire sauve qui peut, Casanova, Shanghaï 2010 et Albert Camus font partie des sujets annoncés.- Soirée Docu Débat : chaque samedi à 22h00, d'anciens documentaires (Le Pen, le dernier combat ; D'une prison l'autre ; Uranium, l'héritage empoisonné) seront proposés, ainsi qu'un inédit le 4 septembre baptisé Mitterand et la psychanalyse.- Les dessous de la loi : l'émission rediffusera quelques sujets le dimanche à 20h00 (Les yeux dans les jeux, La réforme de l'audiovisuel public, La Poste, Hadopi 2).GRILLE DE RENTREEMalgré des contraintes budgétaires (16 millions d'euros), Public Sénat prépare une rentrée offensive avec de nouveaux décors et davantage de directs. Pour cela, elle compte préserver l'équilibre entre le coût de diffusion et la qualité des programmes, et baisser le nombre de bascules avec LCP en passant de 7 à 6. Aucune fusion n'est d'ailleurs prévue avec la chaîne parlementaire : "Chacun concerve son identité", a précisé Gilles Leclerc.La chaîne prévoit également de déménager d'ici 2 ans Boulevard Saint Michel et de s'offrir un nouveau plateau.4 nouvelles émissions sont prévues :- On refait la séance : Perrine Tarneaud et Emmanuel Kessler reviendront sur les séances du Sénat- Tous au vert : rendez-vous mensuel avec de jeunes éco citoyens de 15 à 25 ans, animé par un nouvel animateur dont on ne connaît pas encore l'identité- Retour sur : un évènement, une loi …- Une nouvelle émission politique sans nom pour le moment : cette hebdomadaire animée par Michel Grossiord viendra remplacer Face à nousEt toujours...- Universités d'été de : la chaîne sera présente avec LCP (ce qui permet de diviser le coût par 2) dès le 27 août pour suivre ces rencontres politiques- Terrain politique : qui comportera moins de numéros- Paroles du monde : 2 émissions par mois au lieu de 3Pour finir, la chaîne continue à faire avancer l'information et à la rendre plus vivante en cultivant le direct et les invitations sur le plateau de personnes politiques. Le journal de 18H00 est décalé à 19H00 et durera 30 min, car la tranche horaire attirera sûrement plus de monde.Un programme chargé en perspective !