Interviewé dans Le Figaro, Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6 s'explique et donne son avis quant au rachat de Direct 8 par Canal +.

Dans une interview parue aujourd'hui sur Le Figaro.fr, Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6 s'interroge sur les conséquences du rachat de Direct 8 par Canal +. En effet, il s'inquiète et explique que l'arrivée de Canal + sur le marché gratuit pourrait être très néfaste à celui-ci.Même si le Groupe M6 se porte bien, il souffre néanmoins du repli du marché publicitaire. Le dirigeant de la chaîne s'inquiète donc de ce rachat et explique "Canal +, en situation de quasi-monopole sur son marché payant, fait peser un grave risque sur le secteur avec son entrée sur le marché gratuit, très concurrentiel. Nous estimons donc qu'il y a aujourd'hui matière à refuser l'opération. Si le régulateur donne son autorisation, il faut des contraintes très fortes sur un marché qui repose depuis vingt-six ans sur un équilibre payant et gratuit." En effet, selon lui c'est "Au CSA d'encadrer cette affaire, il en a tous les moyens juridiques." Il estime "qu'il aurait été plus normal que les autorisations d'émettre soient réattribuées." "Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel peut encore intervenir - c'est son pouvoir et son devoir (...)"Il ajoute "Nous ne nous battons pas à armes égales avec Canal +", il s'interroge sur l'avenir et se demande "si demain, le groupe Canal + peut acheter également les droits pour ses chaînes gratuites, comment pourrons-nous lutter ?"