Roland Emmerich
Sony

Roland Emmerich aurait aimé que son film se poursuive sur le petit écran.

Ce soir, TFX diffuse 2012, le blockbuster catastrophe de Roland Emmerich qui raconte la fin du monde. Un gros succès au box-office mondial (769 millions de dollars), qui aurait pu se poursuivre à la télévision. Un temps envisagée, la série 2012 aurait suivi les survivants de l’apocalypse dans leur reconquête de la planète. 

Mais les producteurs ont largement baissé les bras en réalisant le coût d’un tel projet, aussi excitant qu’il soit. "Les gens de la télé se sont rendus compte de l'ampleur de notre projet et nous ont dit : 'On ne peut pas faire ça à la télé'. Alors je leur ai dit : 'Tant pis, on le fait pas’. C'était trop gros pour le petit écran", racontait à l’époque le réalisateur. Et s’il avouait que l’idée de cette série télé 2012 n’est "pas complètement morte", il ne pensait déjà "pas que ça se fera. (...) J'ai réalisé le nombre de compromis que je devrais faire en me lançant dans ce projet. Alors je leur ai dit : 'Merci, mais c'est pas pour moi' ".

Roland Emmerich : "Partout, des transgenres, des transgenres, des transgenres"

Mais Roland Emmerich restait conscient de l’intérêt du projet. "Ç’aurait été bien en série, car on aurait pu prendre le temps de voir les personnages débarquer en Afrique. On aurait pu voir ce qu'il advenait des survivants (...). Et puis, ça aurait pu donner une série très politique. Il y a des thèmes tellement riches dans le film : une réalité économique qui empêche les hommes d'avancer. Nous ne voulions pas de compromis, alors on a décidé de lâcher l’affaire".

Roland Emmerich : "J'ai une forme de peur de la fin du monde"

Rendez-vous ce soir sur TFX pour (re)voir 2012, le film. Bande-annonce :