DR

Leparisien.fr révélait ce matin le séquencier de la prochaine émission du Grand Frère, diffusée le 8 décembre prochain sur TF1. Ce document met en cause la sincérité de l'émission, qui venait en aide ici aux parents de Dylan, 16 ans. Et si TF1 Production scénarisait chaque numéro comme pour une fiction ?

Leparisien.fr révélait ce matin le séquencier de la prochaine émission du Grand Frère, diffusée le 8 décembre prochain sur TF1. Ce document met en cause la sincérité de l'émission, qui venait en aide ici aux parents de Dylan, 16 ans. Et si TF1 Production scénarisait chaque numéro comme pour une fiction ?Nouvelle polémique lancée ce matin par Le Parisien et son site internet. Après le trucage de Pékin Express révélé par Le Canard Enchaîné ou encore l'affaire des contrats de travail de candidats de télé-réalités comme L'Ile de la tentation, c'est au tour de l'émission Le Grand Frère de passer au crible. Selon le quotidien, l'émission lancée en 2006 par Julien Courbet mettant en scène Pascal, un éducateur dont la mission est de remettre dans le droit chemin de jeunes adolescents, serait écrite de A à Z avant même d'être tournée.Ainsi, après s'être procuré le séquencier du tournage d'un numéro à découvrir à l'antenne de TF1 le 8 décembre prochain, Le Parisien en révèle l'intégralité sur son site. Ce document de 15 pages avait été envoyé par mail à Pascal Soetens deux jours avant sa rencontre avec Dylan, jeune Nantais de 16 ans avec qui il devait passer une semaine. Il annonce précisément les événements qui vont se produire au cours du tournage ainsi que leur heure exacte dans la journée, entre deux coupures déjeuner. On y apprend par exemple que Dylan va avoir un clash avec son beau-père vers 10h le samedi 31 octobre, et que le même jour vers 15h, il volera quelques euros dans le porte-monnaie de sa mère.Face à de telles précisions, comment ne pas s'interroger sur la crédibilité de Pascal le Grand Frère ? Interrogé par le journal, et aussi par Jean-Marc Morandini ce matin dans Le Grand Direct d'Europe 1, le directeur général de TF1 Production, en charge du programme, jure que "rien n'est scénarisé, rien n'est joué". Selon Edouard Boccon-Gibod, ce document est la synthèse du "rendu de la préparation" effectué par les journalistes lors de la pré-enquête servant à connaître le profil de la famille et de l'enfant perturbateur, et du "rendu du tournage" réalisé pour que le monteur sache dans quel ordre monter les séquences filmées.Ce n'est pourtant pas ce qu'affirme le Parisien qui n'a malheureusement pas pu voir le sujet, le siège de TF1 affirmant qu' "il n'est pas encore monté". Le quotidien a néanmoins souhaité connaître l'avis de Julien Courbet, initiateur de l'émission dont il n'est plus en charge depuis son arrivée sur France 2 mais pour lequel il perçoit encore un pourcentage à chaque épisode. Ce dernier considère que si les scènes étaient rejouées "ce serait honteux" et que "de [son] temps, les seules choses écrites c'était : le Grand Frère l'amène ici, l'amène là…". Quelque soit la vérité sur cette affaire, TF1 Productions ne cherchera pas le coupable et ne déprogrammera pas Le Grand Frère, a annoncé Edouard Boccon-Gibod au micro de Jean-Marc Morandini. "J'ai bonne conscience", a-t-il conclu.La fin de la polémique ? TF1 a en tout cas intérêt à mieux gérer la confidentialité de ses mails pour ses prochains tournages… Lire le séquencier de TF1 Production envoyé à Pascal Soetens le 27 octobre 2009