Eleveurs dans le Morbihan, Jo et Rémi sont de parfaits jumeaux, une première dans L'amour est dans le pré. Même tête, même exploitation, mais caractères opposés. Et gare, chaque prétendante devra s'entendre avec l'autre. Télé 7 Jours est parti à la rencontre de ce duo.

Vous êtes les premiers jumeaux de l’émission. Pourquoi vous êtes-vous présentés tous les deux ?Rémi : Notre jeune frère nous a inscrits à notre insu. Nous avons hésité parce que, timides comme nous sommes, ce n’est pas évident de se mettre en avant devant les caméras. Mais il a toujours été question de vivre l’expérience ensemble. Nous partageons tout.Jo : Au départ, nous avions tout de même peur de ne pas recevoir beaucoup de courrier. Certaines personnes sont effrayées par la relation fusionnelle qui unit des jumeaux.  Si nous travaillons ensemble et nous nous voyons tous les jours, nous avons chacun notre maison.Rémi, lors du speed dating, vous avez choisi Karine et Patricia. Pourquoi ?Rémi : J’ai eu un coup de cœur pour la lettre de Patricia, dans laquelle elle écrivait que je lui plaisais. Et, sur la photo, je l’ai trouvée jolie. Karine, c’est la Parisienne sophistiquée, avec des talons. J’étais curieux de voir comment elle se débrouillait à la ferme…Vous pensiez que Patricia vous correspondait plus que Karine ?Rémi : Oui. Mais lors du speed dating, j’ai eu un coup de foudre pour le sourire de Karine.Quant à vous, Jo, vous ne pouviez pas choisir plus différentes, entre  Léa, très réservée, et Céline, un vrai moulin à paroles !Jo : Léa me plaisait beaucoup physiquement et j’aimais l’énergie de Céline. Céline m’a également touché car elle avait joint à sa lettre un mot pour mon frère…En choisissant vos prétendantes, vous êtes-vous demandé si elles pourraient s’entendre avec votre jumeau ?Jo : Pas pendant le speed dating. Mais après, il faudra qu’elles s’adaptent à ma relation avec Rémi. Jamais je ne pourrai avoir pour compagne quelqu’un qui ne s’entendrait pas avec mon frère.Ce soir, les filles découvrent la ferme. Attendez-vous de votre dulcinée qu’elle mette un peu la main à la pâte ?Jo : Un coup de main de temps à autre serait bienvenu. Si elle ne s’intéresse pas à mon métier, que partagerons-nous ?Karine et Patricia se lèvent une heure avant vous, Rémi, pour se maquiller. Les sentez-vous prêtes à s’adapter à une vie pas toujours aussi facile ?Rémi : C’est vrai que ça m’a un peu étonné. Mais je ne pense pas que leur coquetterie les empêchera de s’adapter. Si elles veulent se lever plus tôt, c’est leur problème ! N’oublions pas qu’elles sont venues pour me plaire.Vous êtes-vous aidés à choisir vos prétendantes ?Jo : Non. Nous avons lu les courriers ensemble, mais chacun a choisi seul. Ensuite, nous avons présenté nos choix respectifs à l’autre. Et, chaque soir, sitôt la caméra éteinte, on s’envoyait des SMS pour débriefer nos journées.Dans l’épisode précédent, Karine, prétendante de Rémi, explique qu’elle a sympathisé avec Céline, prétendante de Jo. Un bon point pour elles ?Rémi : Oui, l’idéale serait que nos futures compagnes s’entendent bien.Jo : Mais notre choix final ne se fera pas là-dessus !Imaginons que l’un trouve l’amour et l’autre pas…Rémi : Il n’y aura aucun problème. Nous avons déjà eu des relations séparément auparavant. Nous savons qu’on ne trouvera pas forcément l’amour en même temps.Jo : L’important est que nous trouvions quelqu’un qui nous accepte avec notre métier. Le problème, c’est que nos conditions de vie en rebutent beaucoup…Propos recueillis par Anne-Charlotte Bonnet de Télé 7 JoursL'info en plus : Jumeaux de mère en fils !Au sein de leur famille, Jo et Rémi sont loin d’être des exceptions. Leur grand-père avait un jumeau, leur maman a une jumelle et, parmi leurs quatre frères et sœurs, il y a une autre paire de jumeaux ! "Pour le moment, tous nos neveux et nièces sont des exemplaires uniques", s’amuse Rémi. La probabilité reste tout de même très forte pour que l’un des deux ait un jour des jumeaux.