DR

Une rebelle de sang royal, un champion sans téléphone portable ou une sportive de petite taille, ils seront présents parmi les 10 500 athlètes à Londres le 27 juillet pour les Jeux Olympiques 2012. Télé 7 Jours vous en a sélectionné 5 au parcours insolite.

Noor Al-Malki, 17 ans, sprinteuse (100m), meilleure performance : 12''70 secondesA 17 ans, elle n'est pas encore majeure mais s'apprête à rentrer dans l'histoire. Fille cadette d'une famille de six enfants sportifs -ses frères pratiquent le football, ses soeurs le handball-, Noor Al-Malki, jeune Quatarie arborant un bandana, est repérée en 2008 par un sélectionneur et intègre dans la foulée un centre de haute performance à Doha. Si elle n'aspire pas à une médaille à Londres, elle sera la première athlète du Qatar à participer aux Jeux Olympiques. Un joli pied de nez aux restrictions religieuses de son pays, où la pratique publique du sport pour les femmes reste marginale.Hongian Pi, 33 ans, badminton individuel, numéro 1 françaiseCette chinoise d’origine a connu les brimades et a fait preuve de persévérance. Du haut de son 1m64, Hongian Pi, filles de parents ouvriers, était jugée trop petite par la Fédération chinoise de badminton pour défendre les couleurs de son pays natal. Ecartée des compétitions internationales, au profit de filles d’1m70 au moins, elle plie bagage et atterrit dans l’Hexagone en 2003. Inscrite à l’Insep, elle finit par être naturalisée un an plus tard et défend, depuis lors, la bannière tricolore.Gäel Prevost : 18 ans, tir à l’arc, 13eme mondial  S’il triomphe à Londres, inutile d’essayer de lui envoyer SMS ou mail de félicitations. Le jeune archer ne possède en effet ni téléphone portable, ni ordinateur! Et pour cause, Gaël, bachelier à 16 ans, a passé son enfance dans un hameau coupé du monde et de la modernité. A la maison, tout appareil électrique "superflu" (télévision, ordinateur) était banni, jusqu’aux ampoules,qui causaient de fortes migraines à son père ! Gaël s’est donc longtemps éclairé à la bougie, à l’image des participants aux premiers concours de tir à l’arc, organisés en Angleterre à la fin du XVIeme siècle.Zara Philipps : 31 ans, concours complet (équitation), petite fille de la reine Elisabeth II. Celle que l’on a surnommé la "Royal Rebel" outre-Manche, pour sa conduite parfois rock’n roll (piercing à la langue, vie nocturne remplie, mise aux enchères d’elle même), n’en est pas moins une cavalière émérite. A 31 ans, elle participe cet été à ses premiers JO et s’inscrit ainsi dans la tradition familiale. Sa mère, la princesse Anne, a participé à l’épreuve du concours complet aux JO de Montréal en 1976 et son père, le capitaine Mark Phillips, a remporté deux médailles d’or et d’argent dans cette même discipline (en équipe cette fois-ci) aux JO de 1972 et 1988.Elodie Clouvel : 23 ans, pentathlon moderne En 2008, Elodie était une nageuse de haut niveau. Coachée par l’ancien entraîneur de Laure Manaudou, Philippe Lucas, elle rate pourtant les qualifications pour Pékin et voit son rêve olympique s’envoler. Ni une ni deux, elle décide tout simplement de… changer de sport et opte pour le pentathlon moderne, qui allie escrime, course, tir, natation et équitation. Elodie parvient à surmonter sa peur des chevaux pour se qualifier brillamment pour Londres où, à 23 ans, elle briguera une médaille.Luca Andreolli et Grégoire Durand de Télé 7 Jours