Eliminé aux portes de l’Afrique du sud, le sympathique couple de retraités, Luc et Clémence, reviennent sur leur aventure au sein de Pékin Express. Une expérience qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Éliminé aux portes de l’Afrique du sud, le sympathique couple de retraités, Luc et Clémence, reviennent sur leur aventure au sein de Pékin Express. Une expérience qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. Le couple de retraités marseillais, Luc et Clémence, se sont bien battus dans la course Pékin Express. Pour Premiere.fr, ils reviennent sur leur parcours au sein de l’aventure, leurs coups de gueule et de cœur…Comment vous êtes-vous sentis après cette élimination ? Clémence : C’est  toujours frustrant d’être éliminé. On a toujours envie d’aller plus loin. Pendant la course on redevient des enfants, avec l’esprit sportif bien sûr. Il n’y avait aucun appât mais du jeu. On se prend vite au jeu. Et puis Pékin Express c’est devenu un peu une famille.Luc : Et puis on a été éliminé dans des conditions disons un peu anormales. On se plaint mais on aurait pu être éliminés bien plus tôt donc on devrait être content d’être resté jusqu’à ce niveau là.Pourquoi avoir décidé de participer à Pékin Express ? Clémence : Par défi. On a vu Solange et Hervé dans l'édition de l'année dernière. On s’est dit s’ils peuvent le faire, nous aussi.Luc : On s’est dit on va faire mieux qu’eux, même si ça n’a pas été le cas. On pouvait gagner car cette année, il n’y a pas de sportifs de haut niveau dans la compétition. On est à peu près égaux sur ce plan là. Et puis il fau dire que nous avons été les seuls à ne pas avoir été malades pendant la course.Quel est votre meilleur souvenir ? Luc : Au début il y a l’image d’Epinal, devant les pyramides en Egypte. Après moi je retiens le Kilimandjaro et la rencontre avec les Massaïs.Clémence : L’Afrique c’est majestueux. Quand Stéphane Rotenberg nous donnait les instructions de course et les itinéraires c’était magique pour nous.Luc : C’est sûr quand on entend des mots comme Zanzibar… On a vécu un rêve ! Et puis il y a tous ces gens qu’on rencontre.C'est extraordinaire. On a toujours envie de remercier ces gens. Ce sont des moments rares.Luc comment expliquez-vous votre petit côté râleur…Luc : Avant le départ, tout le monde pensait que Clémence c’était la méditerranéenne forte tête…et moi avec mon côté belge plutôt une personne calme…Et bien pendant la course cela a été tout l’inverse ! Je me suis révélé comme étant un compétiteur hors pair (rire). Clémence et moi on a l’esprit sportif et on n’est pas prêt à tout pour gagner. Après c’est une course il ne faut pas l’oublier. Attendre 5 heures d’affilé au même endroit en plein soleil et repartir les derniers, c’est rageant !Avec quels candidats vous-êtes vous le mieux entendus ? Luc : Honnêtement, je pense qu’on a fait l’unanimité avec  tous les concurrents de Pékin. On s’est entendu avec tout le monde. Après pour moi, celui qui a la plus grande valeur morale dans cette aventure c’est César. C’est le plus pur, il est resté lui-même. Jean-Pierre et Pierre également mais au niveau de la mentalité c’est César.Clémence : Après il y a eu, et c’est normal, des clivages par rapport à l’âge. Nous avions 40 ans d’écart avec certains candidats. Les plus jeunes sont restés ensemble.Luc : Il n’y a pas eu de préférences. Il n’y a pas eu de griefs envers qui qui ce soit, contrairement à ce que Dianéba a pu penser. Il y avait une super ambiance avec tout le monde. Après c’est aussi une compétition.Qu’est ce que l’expérience Pékin Express a changé pour vous ? Luc : RienClémence : Pour certains c’est une remise en cause de participer à cette course comme Nicolas par exemple qui s’est révélé !  Nous on est restés nous-mêmes, on n’a pas pris la grosse tête. Nos enfants sont fiers de nous. D’avoir participé et d’avoir été choisis après un casting compliqué comme celui-là, c’est déjà très bien ! Clémence et Luc ont adhéré à l’association Solidarité Express (créée par Albert et Laurence), une association ayant pour objet de réunir les anciens concurrents de Pékin Express à travers diverses missions humanitaires à destination des pays en voie de développement qu’ils ont traversés lors de l’émission. Ils ont d’ailleurs enregistré un clip qui sera bientôt diffusé.Mélissa Tellaa