Schmigadoon !
Apple

La comédie Apple TV+ est à la fois un hommage et une grosse parodie WTF des comédies musicales des 40's. Un petit kiff réussi.

Mieux vaut ne pas être entièrement allergique aux héros qui chantent leurs émotions et aux figurants qui se mettent à danser sur les tables comme si de rien n'était... Schmigadoon! c'est une comédie musicale. Une vraie. Du genre qu'on ne voit plus vraiment à la télévision ou au cinéma... hormis pour rendre hommage à ce style passé de mode. Schmigadoon! - qui commence aujourd'hui sur Apple TV+ et continuera tout l'été chaque vendredi - rentre dans cette case et s'annonce d'emblée, via son générique superbement désuet, comme une lettre d'amour aux classiques des années 40. Aux Oklahoma !, Carousel et autre Brigadoon (dont son titre est manifestement inspiré). Il y a quelque chose du La La Land de Damien Chazelle, mais avec une approche complètement différente.

Schmigadoon!
Apple

Cinco Paul et Ken Daurio, qui font d'habitude partie du studio Illuminations, sont connus pour écrire des films d'animation complètement fous. On leur doit les scénarios des Minions, de Moi, Moche et Méchant, de Comme des Bêtes etc... Forcément, leur Schmigadoon! est encore une fois une comédie, bien barrée, enrobée sous l'hommage.

L'histoire suit un couple de trentenaires new-yorkais. Melissa et Josh ont eu le coup de foudre dans l'hôpital où ils travaillent. Mais après quatre années, leur relation pâtit du quotidien. Alors les voilà partis dans une retraite pour couples en crise. Mais alors qu'ils s'éloignent du chemin de randonnée, ils se perdent et se retrouvent coincés dans un bled improbable nommé Schmigadoon! Une village magique en carton, resté figé dans l'Amérique de la fin du XIXe siècle. Un village où la félicité est maître et où tout le monde chante et danse... Sauf que Melissa et Josh sont coincés. Ils vont vite comprendre qu'ils ne pourront pas partir avant d'avoir trouvé le grand amour — ce qu’ils croyaient déjà avoir fait !



C'est un vrai petit kiff que cette série en six épisodes de 30 minutes, qui se dévore en une soirée. Un voyage de trois heures à la créativité réjouissante. Vous n'avez jamais rien vu de pareil à Schmigadoon ! qui réussit aussi bien à se moquer qu'à se célébrer la structure stéréotypée des comédies musicales traditionnelles. Il y a derrière tout ça comme un air de sketch XXL du Saturday Night Live, notamment parce que Cecily Strong, membre à part entière du SNL, s'éclate comme une folle dans ce délire taillé pour elle, face au timing comique (déjà bien connu) de Keegan-Michael Key (Key & Peele). La complicité évidente entre les deux et avec les autres visages du casting (Alan Cumming, Fred Armisen, Kristin Chenoweth...) apportent un charme fou à cette blague mélodieuse. D'autant que Cinco Paul ne s'est pas fichu de nous ! Il a écrit une quinzaine de numéros musicaux originaux impressionnants, et chorégraphiés de manière spectaculaire façon Broadway, devant la caméra du cinéaste Barry Sonnenfeld (La Famille Addams, Men in Black) qui signe les six épisodes. Alors pas d'inquiétude : si vous peinez encore à lire le titre de cette série au bout de cet article, sachez qu'au bout de la série, vous aussi vous chanterez Schmigadoon! Schmigadoon! Schmigadoon! 

A lire aussi sur Première

Invasion : Mars Attacks mollement, mais magnifiquement (critique)

Sortie aujourd'hui sur Apple TV+, cette très belle série SF, à la lenteur décourageante, n'en demeure pas moins une superbe approche du genre, à l'humanité débordante.

Fondation : que vaut l'énorme série SF d'Apple TV+ ? (critique)

Longtemps attendue, l’adaptation de l’oeuvre maîtresse d’Isaac Asimov est un peu trop de son temps pour convaincre vraiment. Mais elle donne à Lee Pace un rôle impressionnant.