Physical
Apple

La nouvelle série de la plateforme, portée par une Rose Byrne étonnante, peine à trouver son rythme.

Nouvelle plongée dans les années 1980, sur les réseaux de streaming, avec Physical, la dernière création d'Apple TV+, qui suit les aventures de Sheila, une femme au foyer au bord de la crise de nerfs. Ancienne Hippie engagée de Berkeley, elle s'est transformée en épouse modèle de la banlieue cossue de San Diego, laissant son mari prendre toute la place, pendant qu'elle succombe jour après jour un peu plus à ses angoisses personnelles et son obsession du corps. Le sien, et celui des autres. Alors quand elle découvre l'aérobic, pas encore connu en ce début d'année 1981, elle comprend que c'est fait pour elle. Et très vite, Sheila va flairer l'énorme potentiel de ce sport incroyablement libérateur pour la gente féminine, conjugué à l'essor nouveau de la vidéo à la maison...


Le pitch est alléchant. Une histoire de self-made woman en lycra, prête à se libérer du poids de son mari pour conquérir le monde, sur fond de musique pop endiablée des 80's... Sans aucun doute, Physical avait le potentiel pour être un comédie féministe explosive et réjouissante. Ce n'est  pas le cas. Parce que la série s'obstine à mettre la lumière sur des intrigues secondaires épuisantes, et notamment la soi-disant campagne politique de son mari loser, affreusement lourdingue. Sans jamais réussir à être drôle, Physical se perd en chemin au détriment de son meilleur atout : la success story de Rose Byrne, qui ne commence réellement qu'après l'épisode 4 !

Alors qu'on attend que le rythme des beats de sa montée en puissance se lance enfin, l'actrice donne tout ce qu'elle a pour porter la série sur ses épaules, faisant de Sheila un personnage unique, insaisissable, tantôt complexée, écrasée, tantôt cinglante et conquérante. Ses apartés caustiques, bien que trop nombreux, apportent une petite touche originale et mordante à cette exploration nostalgique d'une époque paternaliste pas si lointaine. Indéniablement, Rose Byrne brille dans Physical, mais dans le genre, la série n'arrive pas encore au niveau de On Becoming a God in Central Florida (en 2019).