On the Verge
Canal Plus

La première fiction télé de la réalisatrice suit quatre californiennes en crise du milieu de vie. Et réussit, malgré ses imperfections, à peindre une époque angoissée.

Quelques jours après son passage en avant-première au festival Séries Mania, On the Verge débute ce soir avec la diffusion des trois premiers épisodes. La première série de Julie Delpy débarque sur Canal + et regorge d’éléments personnels : évoquant les problématiques des femmes ayant entre quarante et cinquante ans, la réalisatrice du Skylab narre le quotidien de quatre amies vivant en Californie et jonglant entre vie familiale, amoureuse et professionnelle.



Pour montrer que ces héroïnes sont encore pleines de vitalité et de projets, Delpy  organise autour de Justine, cheffe française (qu’elle interprète elle-même) d’un restaurant huppé, toute une galerie haute en couleurs : entre Anne (l’excellente Elisabeth Shue), styliste qui vit une crise de couple, Ella (Alexia Landeau), mère désorganisée qui vit avec trois enfants de trois pères différents, et Yasmin (Sarah Jones), américaine d’origine iranienne qui veut sortir d’un congé maternité de 12 ans, les portraits sont truculents.

Le genre sériel semble pourtant d’abord mal convenir à l’humour décalé de Julie Delpy : oubliant la règle qui veut qu’un pilote installe une intrigue captivante, On The Verge met du temps à démarrer. Mais au fil des épisodes se développe une tonalité moderne qui capte un sentiment d’inquiétude contemporaine (la série a d’ailleurs été tournée en pleine pandémie). Avec ses parents qui se trouvent à des carrefours existentiels et ses adolescents soucieux de l’environnement et de l’avenir de la planète, ces familles dysfonctionnelles deviennent les attachants visages d’une époque de transition et débusque de belles pulsions vitales au cœur du chaos.

On the Verge, sur Canal Plus, dès le lundi 6 septembre.

A lire aussi sur Première

Dr Death soigne Joshua Jackson (critique)

Insaisissable chirurgien de la mort, l'ancien beau gosse de Dawson donne toute sa force à ce « true crime drama » qui traîne un peu en longueur.

Anna, à voir absolument et dès maintenant sur Arte.TV (critique)

Deux mois avant sa diffusion sur Arte, la série nouvelle série du créateur d'Il Miracolo, intense conte dark sur l'enfance et la fin de l'innocence, est disponible en streaming.