Le Top 21 des meilleures séries de l'année 2021
HBO / Disney / Netflix /Arte

Du phénomène Squid Game à la fabuleuse Mare of Easttown en passant par l'insondable Loki, le bouleversant Dopesick ou les Sermons de Minuit, il y a eu de quoi faire cette année sur le petit écran.

21) SHADOW AND BONE - sur Netflix

De la teen fantasy comme on l'aime. Cette Saga Grisha s'appuie sur un univers riche, à la géo-politique complexe, qui rejoue avec malice les conflits est / ouest de notre monde à nous. Un décorum esthétiquement somptueux (les costumes, les décors, les effets sont impressionnants) aux connotations soviétiques rafraîchissantes, incarné avec brio par un nouveau visage, celui de la jeune Jessie Mei Li, qui crève l'écran.



20) NONA ET SES FILLES - sur Arte

Un petit bijou d'humour surréaliste, à la tendresse infinie, enrobée dans une fable familiale signée Valérie Donzelli. La cinéaste acclamée pour La Guerre est déclarée ou Notre Dame raconte ici l'histoire d'une femme de 70 ans, féministe historique et engagée, qui tombe soudainement enceinte. Pour ses trois filles de 44 ans, des triplées qu'elle a élevé seule dans Paris, c'est un choc.Autour de Miou Miou, parfaite en Mater Familas immature, la triplette de belles filles s'en donne à coeur joie. Ledoyen, Hesme et Donzelli débordent d'une alchimie pétillante. Une bonne humeur communicative qui donne un petit plus à cette série irréelle : l'envie de faire partie de la famille !



19) ONLY MURDERS IN THE BUILDING - sur Disney +

Charles, Oliver et Mabel ont un meurtre à résoudre. Quelqu'un a été tué dans leur immeuble alors ils se décident à mener l'enquête. Selena GomezMartin Short et Steve Martin (deux des Trois Amigos de John Landis) s'en donnent à coeur joie dans ce murder mystery à l'ancienne, qui aime prendre son temps, délayer, façon télé de papa. Une série comme on n'en fait plus, presque conçue comme l'anti-binge-watch.


Premier aperçu de She-Hulk, Moon Knight et Miss Marvel dans une promo Disney+

18) GERMINAL - sur France 2

Magnifiquement produite, cette version 2021 du classique d'Emile Zola pour France Télévisions est assez stupéfiante, à la fois édifiante et spectaculairement belle.L'histoire, tout le monde la connaît. A la mine « Le Voreux », dans le nord de la France, un nouveau coup de grisou entraîne le décès de Fleurance. Tout juste arrivé sur place, Étienne Lantier, ouvrier au chômage, se fait engager dans l'équipe de Toussaint Maheu. Il va découvrir la dure vie de mineur de fond, à 600 mètres sous terre ou dans les corons. Au-delà du décorum, la série brille par son écriture moderne. Réaliste, épique, dramatique, ce Germinal était nécessaire.



17) SQUID GAME - sur Netflix

Plus qu'une série, un événement marquant du petit écran et même carrément un phénomène de société à l'échelle mondiale. Squid Game et ses jeux horribles, sanglants, haletants, ont pris la planète entière par surprise, au point de mettre la création coréenne au centre de la scène internationale. Des abonnements qui croissent de manière spectaculaire, des retombées financières énormes, et un buzz quasi-jamais vu auparavant : Netflix a réalisé le coup de l'année avec ce thriller original, devenu - et de loin - le plus gros succès de l'Histoire de la plateforme.



16) WANDAVISION / HAWKEYE (ex æquo) - sur Disney +

Elles sont la preuve que Marvel a parfaitement su s'adapter au petit écran. La première est arrivée sur le plateforme en début d'année et s'est tout de suite imposée comme une série ambitieuse et audacieuse, totalement à part dans son approche du MCU. Bourrée de références, d'humour et boostée par un petit grain de folie délectable, elle a fait au passage de Wanda Maximoff un personnage majeur pour la suite de la franchise. Dix mois plus tard, Hawkeye a su montrer une autre facette de ce que Marvel pouvait faire à la télévision, en mode comédie d'action 90's, cool et décomplexée, façon John McClane du Marvel Universe. Deux approches, deux styles, deux réussites.



15) THE FLIGHT ATTENDANT - sur Warner TV

Pas simple de faire oublier Penny, la parfaite « girl next door » qu’elle a incarnée pendant douze ans dans la sitcom la plus populaire du XXIe siècle. Kaley Cuoco a pourtant trouvé un job à sa mesure. Un rôle sexy et débridé, dans ce thriller fun et millimétré, débordant d’énergie. Parfait pour tourner définitivement la page de The Big Bang Theory.



14) INVINCIBLE - sur Amazon Prime Video

Cette série d’animation sanglante et cinglante, adaptée de la nouvelle BD du créateur de The Walking Dead, est une vraie claque... comme le fut la première saison de la série zombifique. Une relecture futée et ultra-violente des super-héros, qui réussit à nous surprendre à chaque épisode.



13) FONDATION - sur Apple TV+

Longtemps attendue, l’adaptation en série de l’oeuvre maîtresse d’Isaac Asimov n'est pas toujours très accessible, parfois un lente et surtout tellement vaste. Mais c'est une aventure de science-fiction absolument épique, d'une richesse infinie et d'une beauté presque sans pareil sur le petit écran. Du grand spectacle cosmique à couper le souffle, avec un Lee Pace dantesque dans le rôle de cet Empereur, héritier d'une dynastie de clones...



12) LOKI - sur Disney Plus

Si WandaVision est très originale, si Hawkeye est diablement cool et Faucon et le Soldat de l'Hiver très convenu, le come-back de Loki post-Avengers : Endgame est tout simplement jubilatoire. Une fantaisie démente qui jongle avec les codes du MCU et brille grâce à l'entrée en scène spectaculaire d'Owen Wilson, partenaire idéal du flegmatique Tom Hiddleston. Certainement la meilleure série Marvel jusqu'à présent.



11) OVNI(S) - sur Canal Plus

Sans faire de mystère, cette création originale plongée dans les 70's nous cause ufologie et phénomènes paranormaux. Ambitieux et peu commun dans la fiction française. Une série qui exhale aussi un parfum de nostalgie assumée, authentique hommage à l’époque dont elle empile les références avec gourmandise. Comédie SF, mais pas que, Ovni(s) s’accommode à tous les genres pour investiguer sur l’existence d’êtres venus d’ailleurs.


Deux séries d'Ingmar Bergman arrivent sur Arte.tv

10) SCENES FROM A MARRIAGE - sur OCS

Rejouer Ingmar Bergman en 2021, le pari n'était pas gagné d'avance. Il est pourtant relevé avec brio par le réalisateur israélien Hagai Levi. Son remake du classique suédois de 1973 est une "masterclass" du genre, capable de reprendre (parfois) plan pour plan l'original, tout en offrant (souvent) à ces Scènes de la Vie Conjugale un lifting remarquablement soigné. Une adaptation moderne d'une puissance dramatique époustouflante, insufflée par un duo Chastain / Isaac au sommet.



9) THE WHITE LOTUS - sur OCS

Après avoir illuminé HBO avec Enlightened (avec Laura Dern), Mike White revient en grande forme avec une nouvelle création indescriptible, une mini-série de vacances au ton sarcastique cinglant et bercée par une drôle d'hystérie étrange, dans un complexe hawaïen de luxe, où viennent séjourner des clients fortunés... Tour à tour hilarante et troublante, The White Lotus n'est pas franchement une comédie "feel good" à kiffer entre deux cocktails les doigts de pieds en éventail. Elle a été pensée comme une satire sociale se délectant de faire craquer le vernis clinquant de la vie dorée, pour mieux croquer les travers des horribles clients de cet hôtel.



8) ANNA - sur Arte

La nouvelle série du créateur d'Il Miracolo, intense conte dark sur l'enfance et la fin de l'innocence. Cinq ans après sa parution, il revisite son roman en en conservant la substance, mais en changeant les situations et les dynamiques entre les personnages. Si adapter c'est trahir, la série n'aurait pas été possible sans cette ruse, au risque de paraître ennuyeuse, dixit Ammaniti. On ne peut que lui donner raison. A l'image, la série, sorte d'Alice au pays des horreurs ancrée dans le présent, se révèle complémentaire, et plus riche encore que sa base. C'est en tirant partie des décors baroques de Sicile, dans des plans qui traduisent sa recherche d'un cadrage équilibré et de jeux chromatiques constants, que l'auteur, devenu réalisateur à part entière, redéploie son récit, à la hauteur du conte morbide qu'il raconte.



7) THE GOOD LORD BIRD - sur Canal Plus

Ethan Hawke est au four et au moulin pour nous conter l'histoire (vraie) du destin fou de l’abolitionniste John Brown, figure clivante de la Guerre de Sécession américaine. L'acteur de Boyhood livre une prestation survoltée et porte sur ses épaules ce passionnant western picaresque.



6) EN THÉRAPIE - sur Arte

C'est sans aucun doute l'événement français de ce début d'année. Une série hors norme, qui a fait exploser les compteurs d'Arte, en live et en replay. Avec ses 35 épisodes, cette première saison de télévision signée Nakache et Tolédano s'est affirmée comme une plongée passionnante dans notre psyché nationale, s’adressant au public le plus large possible, des férus de drames aux amateurs d’exercices de style, en passant par les passionnés de rhétorique.



5) THE UNDERGROUND RAILROAD - sur Amazon Prime Vidéo

Malgré le style un peu trop maniéré de Barry Jenkins, le cinéaste oscarisé pour Moonlight aborde à la télévision un sujet brûlant. Sans être la série définitive sur l'esclavage qu'elle aurait pu être, la force de The Underground Railroad réside dans le renversement du regard qu'impose le réalisateur. A travers l'épopée de l'expérience afro-américaine dans sa diversité et de l'intérieur. Et en posant la question du regard, celui des esclavagistes blancs, celui d'une femme noire sur sa propre condition de femme, de noire, d'esclave, celui des hommes qui l'exploitent. Et surtout le regard du spectateur, constamment interrogé à travers les gros plans frontaux de son héroïne.



4) SERMONS DE MINUIT - sur Netflix

Les voies de Mike Flanagan sont toujours aussi impénétrables. Le réalisateur de Hill House revient avec une nouvelle création mystique, plus religieuse et spirituelle qu'effrayante, mais diablement ensorcelante. Délaissant les fantômes et les maisons hantées, il s'empare du religieux, dans une parabole aussi envoûtante que macabre sur l'intégrisme, le fanatisme et plus généralement le dévoiement du catholicisme. Cette Midnight Mass est un sacré objet télévisuel. Alléluia !



3) IT'S A SIN - sur Canal Plus

Sacrée ces derniers jours au 60e festival de télévision de Monte-Carlo, la nouvelle pépite du créateur de Years and Years est l'une des séries importantes de ce début 2021. Russel T. Davis livre un témoignage sans concession sur les années sida et une vibrante ode à la vie. Une réussite qui fait cohabiter toutes les émotions.



2) DOPESICK - sur Disney Plus

Catastrophe sanitaire aux Etats-Unis dans les années 1990 et 2000 , la crise des opioïdes est racontée de manière minutieuse dans cette fiction tirée de faits réels bouleversante, choquante, révoltante ! Dans la veine d'un drama à la Erin Brockovich, cette série limitée en 8 épisodes n'y va pas avec le dos de la cuillère pour pointer du doigt les responsabilités. Une histoire vraie à peine croyable, racontée sous différentes perspectives, du PDG machiavélique au consommateur lambda. Mais c'est surtout quand elle va sur le terrain, à travers cette approche plus intimiste, au coeur d'une petite communauté minière du fin fond de la Virginie, que Dopesick prend tout son sens.



1) MARE OF EASTTOWN - sur OCS

Ou la "masterclass" de Kate Winslet. Autant le concept du flic de patelin tourmenté n'est guère nouveau, autant la performance de l'actrice britannique, conjuguée à une écriture saisissante, qui effleure tous les clichés du concept, en réussissant à le transcender, font de cette mini-série un drama criminel époustouflant, qui n'est pas sans rappeler la claque True Detective de 2014.


A lire aussi sur Première

Le top 20 des meilleures séries originales Amazon Prime Video

Du phénomène The Boys à La Fabuleuse Mme Maisel, en passant par le grand drama historique The Underground Railrod, ou des pépites comme Upload ou Invincible, la plateforme Prime Vidéo regorge de séries à découvrir.