Doctor Who
bbc

On en sait plus sur les origines du légendaire Time Lord...

Grosse surprise et gros twist pour le final de la saison 12 de Doctor Who, diffusé hier soir à la télé britannique (à voir en France sur France 4). Ce dernier épisode a confirmé une théorie de vieille de 44 ans ! Attention spoilers...

Dans cet épisode, comme le résume le site anglais Digital Spy, on découvre en effet que le "Doctor" n'est pas originaire de Gallifrey, ce qui signifie qu'il n'est pas véritablement un Time Lord. En fait, il est un être mystérieux connu sous ce nom de code : The Timeless Child. Et ses origines demeurent inconnues. Qui plus est, il a été révélé que ce "Doctor", aujourd'hui sous les traits de Jodie Whittaker, est en fait le seul être capable de se régénérer naturellement. Les Time Lords n'ont acquis cette capacité qu'après avoir renforcé leur ADN avec le sien !

Au passage, notre chère voyageuse du temps apprend qu'il y a eu beaucoup, beaucoup d'incarnations du Docteur dans le passé, même certaines qu'elle ne connait pas. Des incarnations qui vont bien au-delà du premier docteur de Doctor Who, incarné par William Hartnell (de 1963 à 1966). Un twist énorme pour les canons du classique britannique de la SF et teasé depuis plus 40 ans. Car comme le souligne Radio Times, dans l'épisode de 1976 "Le cerveau de Morbius'', le docteur incarné par Tom Baker se heurte à un Time Lord criminel appelé Morbius. Les deux se retrouvaient connectés à une machine leur permettant de se livrer une bataille d'esprit, au sens propre. Et dans le processus, notre Docteur a vu toutes ses incarnations précédentes et les téléspectateurs avaient ainsi pu apercevoir huit visages inconnus. Des visages que certains ont supposé être ceux de Docteurs précédents et non identifiés. 

Et aujourd'hui, on en a la confirmation : oui, il s'agissait bien de versions antérieures au premier Docteur de la série (Hartnell). "Il est vrai de dire que j'ai tenté de laisser entendre que William Hartnell n'était pas le premier docteur. Nous avions essayé d'avoir des acteurs célèbres pour ces visages à l'époque, mais personne ne voulait se porter volontaire, nous avons dû utiliser des types dans les coulisses de la production", racontait d'ailleurs en 1996 le producteur Philip Hinchcliffe...