DR

"La série fait un travail remarquable pour représenter la frustration amusée et l'épuisement désabusé de ces étudiants."

Nouvelle série événement made in Netflix, Dear White People lancera sa première saison vendredi, sur la plateforme. Justin Simien adapte là son propre long-métrage et nous emmène sur le campus de l’université fictive de Winchester. On retrouve certains personnages du film, comme Sam, une activiste Afro-Américaine, qui dénonce chaque jour dans son émission de radio intitulée Dear White People les différentes formes du racisme... Alors était-il nécessaire de décliner le film, prix spécial du jury à Sundance en 2014, en série télé ? La presse américaine estime que oui ! L'exercice était délicat, il est réussi.

Il n'y a guère que TV Line pour se montrer un peu décu par le résultat : "On dirait juste que Simien a eu envie d'étendre l'univers de son film original et finit par s'étendre lui-même à outrance. Le résultat ressemble plus à une série de courts métrages autonomes qu'à une série".

Le reste des critiques est beaucoup plus enthousiasmé, à l'image d'Indiewire : "L'identité est un thème proéminent dans la vie des étudiants, qui luttent pour découvrir qui ils sont et ce qu'ils défendent. Et les deux premiers épisodes de Dear White People ont un sens universel profond. Le premier épisode est un bel effort, porté par une voix impressionnante et forte. Le second est également touchant et vibrant. La partition idéale entre amusement et réflexion".

Variety est sur la même longueur d'ondes : "Peignant la vie des élèves, explorant leurs sentiments partagés vis à vis de l'amour et des différences, Dear White People fait un travail remarquable pour représenter la frustration amusée et l'épuisement désabusé de ces étudiants."

The A.V. club assure de même que "la série maintient un équilibre parfait entre la joie de vivre et un certain traumatisme, qui illustre la dualité de ce qu'est d'être noire. L'écriture est nette et contemporaine. Même les moments de parodie sonnent justes".

The Hollywood Reporter applaudit finalement l'approche de Justin Simien, "qui a répondu efficacement aux critiques, en signant une vision nettement plus large et efficace, que sert parfaitement ce nouveau format télévisé."