Emily in Paris affiche
Netflix

Une des meilleures choses d’Emily in Paris ? Sa musique. Chaque épisode regorge de chansons françaises inédites. Kid Francescoli, Kumisolo, Juniore, ces noms ne vous disent peut -être encore rien. Première a enquêté pour savoir où Darren Star a dégoté ses jeunes talents français.

La nouvelle série Netflix, Emily in Paris, a beau être bourrée de clichés. On adore la détester. Ou on déteste l’aimer, c’est selon. Mais ce sur lequel tout le monde est d’accord c’est le charme de sa bande originale composée à 90% de titres en français. Bien sûr, on y repère une reprise d’Edith Piaf, mais la majorité du score regorge de trouvailles de jeunes artistes d’electro-pop française comme Kumisolo, Kid Francescoli ou French 79. Un certain nombre d’entre eux est issu du catalogue d’Alter K, une maison d’édition indépendante. Ce label a acquis une véritable renommée dans la synchronisation. Ils ont travaillé sur 13 reasons Why, The Romanoffs, Riverdale, Homeland, The Handmaid’s Tale, Grey’s Anatomy… Mais la cohérence de l’ensemble est l’accomplissement de la reine des « music supervisor », Brienne Rose, une américaine nommée pour un Emmy Award pour la série Netflix, Poupée russe. Focus sur quelques artistes

Kumisolo

Cette jeune femme japonaise s’est mise à rêver de Paris en découvrant Anna Karina dans un film de Jean-Luc Godard. Elle a d’abord suivi des cours de cinéma avant de bifurquer vers la chanson d’abord au sein du groupe pop-electro, Konki Duet, puis en solo sous le nom de Kumisolo. Mélangeant la pop et le rétro, ses mélodies et son timbre de voix ne sont pas sans rappeler les variétés des années yé-yés. « Ce soir » un des titres phares de la BO d’Emily in Paris est extrait de son premier album, La Femme Japonaise. Son dernier album Kabuki Femme Fatale, sorti il y a trois ans sur le label Alter K sur lequel figure notamment une cover étonnante d’une chanson immortalisée par Johnny Hallyday, "Maintenant ou jamais".

 

French 79

Venue de Marseille, Simon Henner, aka French 79, s’est rapidement imposé comme une jeunes pousses prometteuses de la scène électro-dance avec le single "Between the Buttons". Le titre légèrement pop « Lovin’ Feeling » de la BO d’Emily in Paris est extrait de son premier album, Olympic. Actuellement en tournée, French 79 sera en concert à l’Olympia le 29 janvier 2021

Kid Francescoli

Autre producteur d’électro marseillais, Kid Francescoli fait figure de vétéran parmi les découvertes de la BO d’Emily in Paris. Avec cinq albums à son actif et un tube « Moon » qui cumule plus de 23 millions de vues. C’est justement ce tube qu’on retrouve dans la série américaine. Le groupe de Mathieu Houcine sera en concert à La Cigale le 4 mars 2021.

Juniore

Ce trio français aux influences yéyés mené par Anna Jean (la fille de J.M.G. Le Clézio) et composé de Swanny Etzingre et Samy Osta (producteur de La Femme et Feu ! Chatterton) a conquis l’Angleterre avec des titres pop électro qui riffent sur des expressions françaises « Ah bah d’accord » « Grave ». Le groupe qui a sorti deux albums a participé à la BO des Fauves de Vincent Mariette. La voix grave d’Anna Jean et les rythmes chaloupés de Juniore accompagnent trois épisodes de la série avec les titres « Christine », « Magnifique » et « La Route ».

Stéréo Total

Le duo français, installé en Allemagne, composé de Françoise Cactus et de Brezel Göring ne se présente plus. Leur 11e album « Ah ! Quel cinéma ! » est un hommage au 7e art. Avec son timbre rock-électro, Stéréo total est un des groupes phares de la BO d’Emily in Paris avec deux titres dont le très dansant « Lunatique ».