C’est au cours d’une comparaison avec Serge Gainsbourg, qui lui a écrit son deuxième album et pour qui elle garde encore beaucoup d’admiration, que Vanessa Paradis s’est laissée allée à quelques confidences sur son ancien compagnon Johnny Depp. La première depuis leur récente séparation, et obtenue par le magazine Elle.Le couple mythique qu’ils formaient à Hollywood n’est plus depuis le 19 juin 2012, date à laquelle l’agent de l’acteur américain a annoncé par communiqué qu’ils avaient "rompu amicalement"."Je pense que, s’ils s’étaient rencontrés, ils auraient été les meilleurs amis du monde !", avoue la star à propos des deux hommes qu’elle a si bien connus. "Mais je ne veux pas parler de lui...", poursuit-t-elle. Sentant que c'est déjà fait, Vanessa Paradis se justifie alors de vouloir rester discrète : "Qui a dit que les artistes devaient vendre leur âme, dévoiler tout d’eux-mêmes ? C’est mon devoir de faire la promotion de ce film, de mes albums, mais imaginez ce que c’est que de voir qu’on fait un business de vos douleurs !", avant de clore le sujet : "Ce qui nous arrive ne regarde que nous".Elle a moins de mal à parler de ses enfants, Jack, 10 ans, Lily-Rose, 13 ans. En repensant à ses débuts précoces dans la chanson, l’interprète de Divinidylle ne tarit pas d’éloges sur ses progénitures, qui seraient "une bonne chose pour la musique" s’ils entamaient une carrière à leur tour. "Ma fille adore chanter, en plus ! Jack, lui, est guitariste", raconte la jeune maman à Elle. Elle ajoute : "Même si je ne regrette pas ce que j’ai fait, je préférerais que ma fille prenne le temps d’apprendre, et, surtout, de vivre son enfance.""Je n’ai pas la recette du bonheur, mais le moteur, je crois, c’est simplement d’avoir envie", poursuit-elle au moment de faire le bilan sur sa vie à bientôt 40 ans. "J’aime me lancer. (…) Aimer, c’est autre chose, c’est des craintes, des doutes." Pour elle, le secret, "ce n’est pas se sentir obligé, forcé, ou être dans la répétition." Elle déclare par exemple détester l’expression : "Un couple, ça se travaille". "Non, dit-elle, il faut avoir envie d’être là. Et moi, j’ai envie d’être là où je suis en ce moment."D’ailleurs, son public qui la suit depuis tant d’années ne pourra jamais la blaser : "Je n’en serai jamais blasée. C'est toujours une très agréable surprise de voir à quel point les gens sont gentils avec moi. On a grandi ensemble, je suis comme leur cousine éloignée, c'est touchant." Aujourd’hui, sa vie reste partagée entre les Etats-Unis et la France. "J’ai un appartement à Paris, explique-t-elle, mais mes enfants vont à l’école à Los Angeles, et puis nous allons souvent dans le sud de la France (comme en juillet dernier, où on a même pu l’apercevoir avec Johnny Depp, pour le bien de leur fille et de leur fils, ndlr), je m’y ressource. Mes enfants sont grands maintenant, ils sont plus indépendants."Comme le montraient ses premières apparitions publiques après la rupture, Vanessa Paradis a comme elle le dit si bien, "les pieds sur terre", et ça se voit. Malgré cet échec dans sa vie amoureuse, elle continue à avancer et à profiter du bonheur que lui procure son métier d’actrice et de chanteuse. Cornouaille d’Anne Le Ny, son quatrième film en un an, sort le 15 août. Un grand bol d’air breton qui pourrait être l’occasion pour elle comme pour nous de véritablement tourner la page Depp…