DR

Alors que tout le monde craignait qu'elle ne retombe dans la dépression après son incroyable succès à New-York, c'est en fait la folie qui guette sérieusement Susan !De retour dans son Ecosse natale, le comportement de la chanteuse sidère ses voisins, qui ont du mal à la reconnaître. Parlant avec un horrible accent américain et convaincue que son chat ne l'aime plus, Susan pète les plombs. Depuis la sortie de son album, et même une semaine avant déjà, la nouvelle star ne faisait que l'écouter en boucle, avec le volume à fond. "Au moment où il était en vente, nous connaissions déjà toutes les pistes par coeur" a rapporté sa voisine Teresa Miller. "L'autre jour, je lui ai dit bonjour dans la rue et elle m'a ignorée. Une autre fois, elle était parfaitement charmante. Ça doit être le stress, mais je serai toujours là pour elle" a-t-elle complété, ajoutant qu'elle avait vu deux fois des ambulances et le médecin venir à son domicile.Une autre voisine, Helen Barkhouse, a aussi fait part de l'étrange attitude de Susan. "Une fois, elle portait un béret noir et un joli collier et je lui ai dit qu'elle était très jolie avec. Elle les a enlevés pour me les donner" a-t-elle raconté déconcertée.Si son album I dreamed a Dream se vend comme des petits pains, miss Boyle en serait-elle devenue folle de joie, au sens propre du terme ?