DR

 
Les cendres de la Princesse Leia ont été transportées dans une grande pilule.

Pas un jour ne passe depuis le décès de Carrie Fisher, le 27 décembre dernier, sans que les hommages et les nouvelles informations ne se multiplient. La dernière en date ? L’urne pour la moins singulière qui a été utilisée par Todd Fisher, le frère de la comédienne, lors des funérailles de celle-ci le vendredi 6 au Forest Lawn Memorial Park. Il s’agit d’une réplique de gélule de Prozac, un médicament agissant sur les humeurs et les connexions neuronales. « J’ai le sentiment que c’est l’endroit où elle souhaiterait reposer » a affirmé son frère. « Elle l’adorait et la gardait à la maison, c’était l’un de ses objets préférés ».

Meryl Streep a chanté à la veillée funèbre de Carrie Fisher

L’actrice, découverte par George Lucas en 1977 à l’âge de 19 ans dans le premier épisode de la saga Star Wars, avait été diagnostiquée bipolaire à l’aube de ses trente ans. Depuis, elle n’avait pas cessé de militer contre les préjugés envers les personnes atteintes de maladies mentales au sein de la société et d’en parler très librement dans ses interviews. Un sujet également évoqué par la comédienne et sa mère Debbie Reynolds dans le documentaire Bright Lights, dévoilé ce week-end sur HBO. Bande-annonce : 

Le documentaire poignant sur l'actrice et sa mère, Debbie Reynolds