DR

Parce qu’elle a adoré jouer avec elle dans Panic Room il y a onze ans (elle tarissait d’éloges bien avant sa rupture avec Robert Pattinson, la qualifiant de "femme fantastique" mais aussi d’actrice "extraordinaire" et "brillante", disant même avoir "l'impression qu'elle est [sa] fille">la qualifiant de "femme fantastique" mais aussi d’actrice "extraordinaire" et "brillante", disant même avoir "l'impression qu'elle est [sa] fille"), Jodie Foster a décidé de prendre la défense de Kristen Stewart après la divulgation de son adultère avec Rupert Sanders, le réalisateur de Blanche-Neige et le chasseur.Quand le scandale a éclaté, l’actrice du Silence des agneaux, de 28 ans son aînée, a été l’une des premières à appeler l’héroïne de Twilight pour lui dire de "ne pas s'intéresser à ce que disent les médias et que si elle avait besoin d'une épaule pour pleurer, elle serait toujours là.">"ne pas s'intéresser à ce que disent les médias et que si elle avait besoin d'une épaule pour pleurer, elle serait toujours là." Cette fois, c’est  dans une lettre ouverte publiée sur le site The Daily Beast qu’elle s’empare une nouvelle fois de l’affaire, choquée de voir "une belle jeune femme qui marche seule dans la rue, la tête baissée, les poings serrés.""Elle marche vite, entourée d'hommes immenses avec des caméras noires braquées sur sa bouche et sa poitrine. 'Kristen, comment tu te sens ?' 'Souris Kris !' 'Hé, tu l'as eue là ?' 'Je l'ai eue ! Je l'ai eue !' La jeune femme ne pleure pas. Bordel, non. Elle ne lève pas la tête. Elle a appris. Elle garde la tête baissée, les mains dans les poches. Sans parler. Sans lever les yeux. Sans pleurer", déplore Jodie Foster.Cette dernière dénonce aussi le système actuel, qui selon elle est néfaste à une jeune carrière, elle qui a aussi démarré très tôt, dès l’âge de 2 ans. "À mon époque, à force de discipline et de caractère, il était possible de construire une carrière hollywoodienne et de conserver l'authenticité d'une vie privée. (…) Mais plus maintenant. Si j'étais une jeune actrice qui débute sa carrière aujourd'hui, à l'ère des réseaux sociaux et de leur chasse aux sorcières, est-ce que je survivrais ? Est-ce que je me noierais dans la drogue, le sexe et les fêtes ? Serais-je perdue ?", s’interroge la star américaine.Sans doute s’en veut-elle d’avoir poussé la jeune fille, alors âgée de 11 ans lorsqu’elles ont travaillé ensemble pour David Fincher, à poursuivre au cinéma. Elle se souvient d’une conversation qu’elle avait eu avec sa maman à l’époque : "'Elle ne veut pas être actrice lorsqu'elle sera grande, si ?' Elle m'a répondu : 'Non... malheureusement.' Nous avons toutes les deux souri en haussant les épaules. 'Vous ne pouvez pas la convaincre ?', lui ai-je demandé. 'Oh, j'ai essayé. Elle adore ça. Elle adore vraiment ça.' Quelques soupirs. Nous l'avons regardée courir sur le terrain, silencieuses, perdues dans nos pensées. J'étais enceinte à cette époque et me suis surprise à rêver de l'enfant que j'aurais bientôt. Serait-il comme Kristen ? Tout ce beau talent et ce courage...".Consciente que l’être humain est friand de presse people, elle tente de lui faire comprendre le mal que cela engendre sur une personne aussi jeune que Kristen Stewart : "Nous avons tous vu les gros titres "Kristen Stewart prise sur le fait". Nous avons tous tourné les pages de ces magazines. (…) Il n’y a pas de honte à reconnaître l’intérêt que nous pouvons avoir pour ces lavages de linges sales en public. C’est aussi vieux que le monde. Nous avons élevé ces jeunes gens au rang de dieux vivants pour aussitôt les rabaisser. Voyez-vous, ils sont juste comme nous. Mais nous ne nous rendons pas compte que nous détruisons leur enfance en même temps. "D’ailleurs sur ce point, même Robert Pattinson est d’accord. Interrogé sur le scandale, il a répondu "vendre ma vie privée ne m'a jamais intéressé. Je vais à la télévision pour faire la promotion de mes films"> Interrogé sur le scandale, il a répondu "vendre ma vie privée ne m'a jamais intéressé. Je vais à la télévision pour faire la promotion de mes films" au journaliste de Good Morning America cette semaine.Que pensez-vous de cette lettre ouverte ? Jodie Foster a-t-elle raison de soutenir ainsi sa petite protégée après ses erreurs ?