DR

Alors qu'hier Jean-Claude Camus, le producteur de Johnny Hallyday, parlait d'un "vrai massacre" concernant l'opération du chanteur à Paris, en novembre dernier, à la clinique Monceau, on apprend aujourd'hui que le médecin, qui s'est occupé de la star pour son hernie discale, Stéphane Delajoux, a été agressé dans la rue.Même si tout semble aller un peu mieux pour Johnny Hallyday, et que les nouvelles données par son fils David sont rassurantes, la polémique continue autour de l'opération réalisée à Paris, en novembre dernier, par le neurochirurgien Stéphane Delajoux. En effet, le producteur et ami de Johnny, Jean-Claude Camus, n'a pas cessé, hier, de parler, sur plusieurs radios nationales, de "massacre" au sujet de l'opération qu'a subie Johnny Hallyday le 26 novembre dernier à la Clinique Monceau. C'est par l'intermédiaire de son avocat, Me David Koubbi, que le Docteur Delajoux a réagi hier à la critique concernant cette opération en faisant savoir que "l'intervention s'est parfaitement déroulée. Elle n'était pas hémorragique et ne nécessitait donc pas la pose d'un drain". "L'état opératoire de M. Hallyday était parfaitement compatible avec son souhait de sortir le 27 novembre au soir afin de poursuivre sa convalescence à son domicile", avait ajouté l'avocat lors d'une conférence de presse précisant que le neurochirurgien était "outré" par toutes ces critiques au sujet de son opération. L'histoire n'est pas terminée étant donné que ce matin la chaîne Itélé rapporte que le médecin, selon son avocat Me Hervé Témime, a été agressé hier soir alors qu'il sortait de chez lui.En effet, selon l'avocat, Stéphane Delajoux "aurait été agressé dans la rue par deux individus cagoulés devant témoins, très violemment mais sans arme" et "qui le suivaient probablement depuis un certain temps". Me Hervé Témime a aussi déclaré sur France-Info qu' "il n'a pas été hospitalisé, il a pu rentrer chez lui sous escorte. Il a dû faire appel à un garde du corps et il a demandé officiellement une protection policière". Stéphane Delajoux craindrait pour sa vie, selon l'avocat. Ce dernier a également ajouté sur I-télé : "Qu'il y ait un lien ou pas (avec l'état de santé de Johnny Hallyday ndlr), la chasse à l'homme à laquelle on s'est livré contre lui depuis 24 ou 48h est absolument ignoble, et il faut y mettre un terme (...) Il faut arrêter de dire tout et n'importe quoi et de le désigner comme le responsable de ce qui est arrivé à Johnny Hallyday". L'avocat a fait savoir que son client a déposé une plainte pour l'agression dont il a été victime cette nuit près de son domicile, rapporte l'AFP. Hier l'un des avocats du chanteur, Me Gilles-Jean Portejoie, déclarait au Point.fr, au sujet de l'éventualité de poursuites judiciaires : "Il n'est pas question de porter plainte car l'heure est à la médecine, il est trop tôt". Aujourd'hui Me Virginie Lappe, avocate de Johnny Hallyday, a déclaré sur France Info que ce n'était pas exclu. "Il ne l'exclut pas. On étudie un dossier et à partir de là on fera un choix de stratégie judiciaire". La décision sera connue "en début de semaine prochaine".Notons aussi qu' un expert devrait être envoyé lundi au chevet de Johnny Hallyday à Los Angeles, afin d'évaluer les conséquences de son opération à la Clinique Monceau de Paris. Et aussi :- Johnny Hallyday hospitalisé à Los Angeles : les nouvelles qui rassurent - Johnny Hallyday : réveil, coma artificiel, famille et amis à Los Angeles, critiques : où en est-on ? - Les images de l'arrivée de David Hallyday et Nikos Aliagas à l'aéroport de Los Angeles