DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Les écrivains incarnent leur héros littéraire

Pennac et Benacquista en Dr Jekyll et Mr Hyde

Ils se sont chacun construit un monde dans le même univers, celui du roman noir, populaire et engagé. <em>daniel pennac</em>, la folie douce, le sourire tendre. <em>tonino benacquista</em>, l'intrigue nerveuse, l'humour grinçant. Dr Jekyll et Mr Hyde se sont retrouvés.Daniel Pennac et Tonino Benacquista dans Dr Jekyll et Mr Hyde de Robert Louis B. Stevenson, Paris © Stéphane HaskellL'actu littéraire sur le blog livres

Norman Mailer en Capitaine Achab

Grande figure de la contre-culture américaine du XXe siècle, <em>Norman Mailer</em> a choisi d'incarner le Capitaine Achab, personnage principal du Moby Dick d'<em>Herman Melville</em>. A la tête de l'équipage du Pequod, le capitaine Achab poursuit inlassablement le cachalot blanc qui lui arracha une jambe par le passé.Norman Mailer dans le capitaine Achab de Herman Melville, Paris © Stéphane Haskell L'actu littéraire sur le blog livres  

Philippe Sollers en Marquis de Sade

Quand on lui demande d'incarner son personnage préféré, <em>Philippe Sollers</em> préfère piocher parmi les grandes figures littéraires auxquelles il fait souvent appel dans ses écrits - qu'il s'agisse d'essais ou de fiction. Ce sera donc le <em>marquis donatien de sade</em> : l'élégance inquiétante et la plume libératrice.Philippe Sollers dans le Marquis de Sade, Paris © Stéphane Haskell L'actu littéraire sur le blog livres

Joyce Carol Oates en Emily Dickinson

Considérée comme l'une des plus grandes femmes de lettres du XXe siècle, <em>Joyce Carol Oates</em> n'a jamais abusé pour autant des mondanités de la scène littéraire. A l'inverse de l'Amérique tourmenté dont elle fait le portrait, son quotidien est tranquille. Un de ses points communs peut-être avec Emily Dickinson, la poétesse qu'elle a choisi d'incarner, connue pour avoir vécu une grande partie de sa vie recluse dans sa chambre.Joyce Carol Oates dans Emily Dickinson, Paris © Stéphane Haskell L'actu littéraire sur le blog livres

René de Obaldia en Don Quichotte

Homme de théâtre, René de Obaldia a imposé par son écriture un humour cocasse, absurde, digne de <em>Queneau</em>, de <em>Jarry</em>, de Ionesco.Mais son amour des mots, des situations et des personnages abracadabrants, c'est également aux racines du roman qu'il les a puisé : dans l'oeuvre de <em>Cervantes</em>, notamment, dont il a choisi d'incarner le célèbre Don Quichotte.Rene de Obaldia dans Don Quichotte de Miguel de Cervantes, Paris © Stéphane HaskellL'actu littéraire sur le blog livres  

Frédéric Beigbeder en Dorian Gray

Frédéric Beigbeder n'a pas seulement une plume à tenir, mais aussi une image à entretenir. Image qu'il veut d'ailleurs, à en juger par ses frasques, provocante, narcissique et raffinée : le Dorian Gray du XXIe siècle ?Dandy comme l'était son créateur <em>Oscar Wilde</em>, le personnage de Dorian Gray est aussi élégant d'apparence qu'il est monstrueux de caractère. Normal, c'est un portrait bien planqué de lui qui prend à sa place toutes les vilaines rides qu'il mérite. Frederic Beigbeder dans Dorian Gray de Oscar Wilde, Paris © Stéphane HaskellL'actu littéraire sur le blog livres

Eric-Emmanuel Schmitt en Ponce Pilate

<em>Eric-Emmanuel Schmitt</em> a choisi d'incarner le personnage historique dont il a tiré l'un de ses plus célèbres romans : Ponce Pilate (L'évangile selon Pilate).Ponce Pilate est le préfet judéen qui, selon le Nouveau testament, ordonna la crucifixion de Jésus. Dans son livre, Schmitt a choisi de mettre l'accent sur le caractère sceptique et de fait très humain du personnage.Eric-Emmanuel Schmitt dans Ponce Pilate, Paris © Stéphane HaskellL'actu littéraire sur le blog livres

John Irving en Abel Magwitch

Connu et apprécié pour ses grandes épopées romanesques, <em>John Irving</em> puise notamment son talent de conteur dans les oeuvres de <em>Charles Dickens</em>, dont il a choisi d'incarner l'un des personnages. Abel Magwitch est le forçat évadé auquel Pip apporte son aide au début des Grandes espérances. Violent et bourru, Magwitch n'en est pas moins reconnaissant : il deviendra anonymement le bienfaiteur du jeune orphelin.John Irving dans Abel Magwitch de Charles Dickens, Paris © Stéphane HaskellL'actu littéraire sur le blog livres

James Ellroy en Lee Harvey Oswald

Auteur populaire et de génie, <em>James Ellroy</em> écrit avec un objectif : représenter, par un langage dépouillé à l'extrême, la violence de l'Histoire. En choisissant de prendre les traits de<em>Lee Harvey Oswald</em>, assassin présumé de Kennedy, Ellroy reste fidèle à la logique de son écriture. Personnage historique insaisissable et ambigü, Oswald est également une figure littéraire en puissance. Dans Libra (J'ai tué Kennedy), <em>Don DeLillo</em> soutient ainsi l'hypothèse que si Oswald a bien tiré sur le président, il n'a pas réussi à le tuer. James Ellroy dans Lee Harvey Oswald de Don Dellilo, Paris © Stéphane HaskellVoir aussi :L'actu littéraire sur le blog livres En images : les écrivains cultes dessinées par des artistes