"Pendant des années j'ai joué le rôle du séducteur, puis je n'ai plus pu car je suis devenu trop vieux. C'est juste pas drôle de ne pas jouer le type qui emballe la fille". Voici comment Woody Allen explique au magazine The Talks pourquoi il joue de moins en moins dans ses propres films.Dans un entretien empreint de nostalgie et de pessimisme, le cinéaste névrosé trouve tout de même le moyen de répondre avec humour à une question visiblement douloureuse pour lui. "Vous imaginez la frustration que ça peut être pour moi de faire des films avec Scarlett Johansson et Naomi Watts et ce sont les autres types qui les emballent, alors que c'est moi le réalisateur. Je suis ce vieux type dans un coin qui est le réalisateur. Je n'aime pas ça. J'aime être celui qui s’assoit en face d'elles au restaurant, les regarde dans les yeux et leur ment". (sic)Malgré son physique peu avantageux, Woody Allen s'est effectivement presque toujours offert des rôles de séducteurs, de romantique, d'homme à femmes. Outre Mia Farrow et Diane Keaton, il s'est aussi mis en scène face à Meryl Streep, Mariel Hemingway, Mira Sorvino, Kristie Alley, Demi Moore, Julia Roberts, Goldie Hawn... Réaliste, il a compris qu'il ne pouvait décemment plus incarner l'amant, ce qui ne l'a pas empêché de continuer à faire tourner les plus belles femmes du moment - Scarlett Johansson et Naomi Watts donc, mais aussi Penelope Cruz, Marion Cotillard, Rachel McAdams, entre autres. Car derrière la caméra, il a trouvé le moyen de poursuivre sa carrière de séducteur en façonnant toujours le personnage masculin qui emballe la fille à son image, fabricant chaque fois des doubles, plus jeunes, de lui-même.S'il confie dans cet entretien que "vieillir n'a rien de romantique", le cinéaste semble avoir tout de même accepté l'idée. Dans son dernier film, To Rome with Love, il s'est offert un rôle - celui d'un père, metteur en scène d'opéra à la retraite.