DR

Il n’avait fallu que quelques semaines après l’apparition du SRAS pour que des producteurs asiatiques se mettent à produire des thrillers et des films catastrophes autour de ce syndrome respiratoire ultra contagieux. C’est maintenant au tour de la grippe H1N1. Ahn Byung-Gi, cinéaste sud-coréen habitué au repompage de gros succès locaux (Nightmare, démarquage des Ring, Phone calqué sur One Missed Call…), vient d’annoncer que sa société de production allait lancer Flu, où les ravages de cette fameuse grippe seront bien entendu amplifiés. Le cinéaste espère profiter du regain d’intérêt du public sud-coréen pour les films catastrophes à gros budget : avant que 2012 n’y remplisse les salles, Haeundae, un blockbuster local dans lequel un typhon dévastait Séoul, avait connu un énorme succès. Flu devrait entrer rapidement en production. Pour sortir avant que tout le monde ne soit vacciné, et donc que l’effet de psychose se réduise à néant ?