DR

"Je ne savais pas du tout ce que je faisais..." Le réalisateur du Seigneur des Anneaux raconte le difficile tournage du Hobbit.

Le Hobbit : La Bataille des cinq armées est sorti hier en DVD et Blu-Ray en version longue -et le site du Guardian a réussi en se fadant les bonus à découvrir le mea culpa de Peter Jackson. Face aux critiques, le réalisateur admet qu'il a "bâclé" la trilogie, qu'il n'était pas "à fond dedans". Et qu'il ne savait pas du tout quoi faire avec La Bataille des cinq armées. Le départ de Guillermo Del Toro du projet en 2010 (à cause de la faillite de la MGM) a précipité les choses.

A quoi aurait ressemblé Le Hobbit de Guillermo Del Toro ?

"Guillermo Del Toro étant parti, j'ai dû débarquer et prendre les choses en main mais je ne pouvais remonter le temps, récupérer un an et demi de pré-production pour faire mon film, très différent de ce qu'il avait prévu", raconte Jackson. "C'était impossible, et comme c'était impossible j'ai commencé à tourner le film alors qu'il n'était pas bien préparé."

"Tu vas sur le tournage et tu bâcles le boulot, tu as ces scènes extrêmement compliquées, pas de storyboards et tu te retrouves à improviser... J'ai passé le tournage du Hobbit à sentir que je n'étais pas à fond dedans... Du point de vue du scénario, Fran (Walsh), Philippa (Boyens) et moi n'avons pas pu écrire les scripts de façon satisfaisante. On était donc sous pression au moment de tourner."

Pas de storyboards, un script inachevé, une production accélérée... Tout ça a amené Peter Jackson à demander une pause de deux mois en 2012 pour pouvoir repenser son film au moment de tourner La Bataille des cinq armées. "Je suis allé voir les producteurs, je leur ai dit que je ne savais pas du tout ce que je faisais, parce que je n'avais ni storyboards ni plan de bataille... Le délai m'a permis de me vider la tête, de retrouver l'inspiration pour la bataille, et de mettre les choses en place pour de bon." Finalement, la sortie de La Bataille des cinq armées a été repoussée de cinq mois, passant de juillet 2014 à décembre 2014.

Le Hobbit : pourquoi la version longue est indispensable

A l'arrivée, comme on vous l'explique ici, on trouve que la trilogie du Hobbit en version longue est indispensable à tout fan du Seigneur des Anneaux, même si les trois films sont qualitativement inférieurs à ceux de la première trilogie, quoi qu'en disent certains puristes. Si tous les films conçus dans la douleur et sans préparation ressemblaient à ceux du Hobbit, "le monde serait plus rempli de joie". Avec un budget total de 745 millions de dollars et des recettes finales de 2,9 milliards de dollars, la trilogie a rapporté en fin de compte un bon gros tas d'or. Depuis la sortie du dernier film, Peter ne prévoit pas de revenir dans la Terre du Milieu de sitôt. Aux dernières nouvelles, il est en train de préparer Prisoners of the Sun, la suite des Aventures de Tintin.