DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

ON Y ETAIT - Kassav fête ses 30 ans en musique… et en graff !

Les artistes du collectif Mix'Art

Kassav' récompensé

La région Guadeloupe a tenu à récompenser le groupe, représenté ici par Jacob Desvarieux, pour ses 30 ans de carrière.

Work in progress

Jacob Desvarieux

Le public guadeloupéen au rendez-vous

Du zouk au steet-art

L'aventure Mix'Art continue

Si Kassav' s'est finalement arrêté de zouké ( après 2h30 de show tout de même), le collectif Mix'art lui n'a pas cessé son exploration des espaces publics "potentiellement bombables" de l'île. Un passage par la place de la Mairie de Pointe-à-Pître où les attend une toile vierge, un détour par le mur gris du stade de foot local, quelques coups de bombes biens sentis... et le tour est joué!

With a little help from my friends...

Dark Elixir

Leçons chorégraphiques...

Da Cruz

Graff au féminin

Kassav' fête ses 30 ans en musique... et en graff!

<strong>La fête selon Kassav ? 2h30 de live, une bonne dose de zouk évidemment, des invités à tout va, des rencontres scéniques détonantes et une effusion de bonne humeur et de couleurs. Une recette festive imparable que le groupe nous a servie aux petits oignons pour le concert anniversaire donné dans son île natale, la Guadeloupe. Histoire de vous ramener un peu de soleil, on s?est glissé dans les valises du collectif d?artistes Mix?art, qui se rendait sur place pour l?évènement, peindre pendant le concert une fresque collective aux couleurs explosives de la Guadeloupe.</strong><strong> </strong> <strong>Collé-serré » depuis 30 ans</strong>Ça fait maintenant près de 3 décennies que le groupe <strong>Kassav</strong>' fait zouker dans les chaumières. Et 30 ans de succès international, ça ne se fête pas à la légère, le groupe l?a bien compris. Alors que le coup d?envoi des festivités a été donné en mai dernier au Stade de France avec un concert événement rassemblant plus de 65 0000 personnes, le groupe fondé par <strong>Pierre-Edouard Décimus </strong>en 1979 continue depuis de tourner de pays en pays pour célébrer cette incroyable longévité avec les publics du monde entier. Et dans ce long périple, le 27 novembre marquait une étape toute particulière, puisque c?est en Guadeloupe, leur pays d?origine, que se produisaient ce soir-là ceux que beaucoup considèrent comme les « inventeurs » du zouk. Au programme de cette soirée « home sweet home », rien moins que 2h30 de show avec des invités de tous horizons et de toutes disciplines (danse, musique, graffiti), fédérés par un même sens de la fête et du partage. <strong>Zouker c?est bien ; peindre en zoukant c?est mieux !</strong>Parmi les invités, les artistes du<strong> collectif Mix?art </strong>se sont livrés à un live d?un genre un peu différent, offrant un bel exemple de l?esprit de complicité artistique qui régnait ce soir-là.Une vingtaine d?artistes venue de métropole et de Guadeloupe -graffeurs, spécialistes du pochoirs ou dessinateurs de BD- s?était donné rendez-vous face à une large toile blanche placée à droite de la scène. Pendant toute la durée du concert, ils ont peint et confronté leurs pratiques, laissant pour souvenir de cet échange, une large fresque collective et colorée, où s?entremêlent sans se heurter les identités artistiques de chacun. A l?origine de cette initiative, l?association Ariana (parrainée par Maurice Lévy et qui bénéficie de nombreux soutiens dont le groupe Lagardère et le tour opérator Nouvelles Frontières) marquait avec succès la première étape d?un parcours itinérant, qui emmènera ses artistes de Marseille à la Martinique. <strong>Rien n?arrête le zouk</strong>Pendant ce temps-là, sur la scène principale, alors que<strong> Jacob Desvarieux </strong>et ses acolytes continuaient d?enchainer les tubes, c?est l?incident climatique ! Dernière invitée surprise de la soirée, la pluie a pointé son nez à la moitié du show... et permis au public guadeloupéen de répondre pour nous à une question cruciale : est-ce qu?on continue de zouker avec les pieds enfoncés dans 10 cm de boue ? Réponse? bien sûr que oui ! <em>Retrouvez bientôt en ligne le reportage vidéo et la suite des aventures Mix'Art</em>

Jocelyne Béroard

Un final en beauté

YZ

Les 4KG, un crew de graffeurs bien connus en Guadeloupe

Nour

Jean Philippe Marthély, "maître de cérémonie"

Zouk la sé sèl médikaman nou ni

Le zouk, meilleur remède contre les baisses de régime?

La fresque Mix'art terminée

La fête selon Kassav ? 2h30 de live, une bonne dose de zouk évidemment, des invités à tout va, des rencontres scéniques détonnantes et une effusion de bonne humeur et de couleurs. Une recette festive imparable que le groupe nous a servie aux petits oignons pour le concert anniversaire donné dans son île natale, la Guadeloupe. Histoire de vous ramener un peu de soleil, on s’est glissé dans les valises du collectif d’artistes Mix’art, qui se rendait sur place pour l’évènement, peindre pendant le concert une fresque collective aux couleurs explosives de la Guadeloupe. Collé-serré » depuis 30 ansÇa fait maintenant près de 3 décennies que le groupe Kassav' fait zouker dans les chaumières. Et 30 ans de succès international, ça ne se fête pas à la légère, le groupe l’a bien compris. Alors que le coup d’envoi des festivités a été donné en mai dernier au Stade de France avec un concert événement rassemblant plus de 65 0000 personnes, le groupe fondé par Pierre-Edouard Décimus en 1979 continue depuis de tourner de pays en pays pour célébrer cette incroyable longévité avec les publics du monde entier. Et dans ce long périple, le 27 novembre marquait une étape toute particulière, puisque c’est en Guadeloupe, leur pays d’origine, que se produisaient ce soir-là ceux que beaucoup considèrent comme les « inventeurs » du zouk. Au programme de cette soirée « home sweet home », rien moins que 2h30 de show avec des invités de tous horizons et de toutes disciplines (danse, musique, graffiti), fédérés par un même sens de la fête et du partage. Zouker c’est bien ; peindre en zoukant c’est mieux !Parmi les invités, les artistes du collectif Mix’art se sont livrés à un live d’un genre un peu différent, offrant un bel exemple de l’esprit de complicité artistique qui régnait ce soir-là.Une vingtaine d’artistes venue de métropole et de Guadeloupe -graffeurs, spécialistes du pochoirs ou dessinateurs de BD- s’était donné rendez-vous face à une large toile blanche placée à droite de la scène. Pendant toute la durée du concert, ils ont peint et confronté leurs pratiques, laissant pour souvenir de cet échange, une large fresque collective et colorée, où s’entremêlent sans se heurter les identités artistiques de chacun. A l’origine de cette initiative, l’association Ariana (parrainée par l'ex-secretaire général des Nations Unies Boutros Boutros Ghali, par Maurice Lévy et qui bénéficie de nombreux soutiens dont le groupe Lagardère et le tour opérator Nouvelles Frontières) marquait avec succès la première étape d’un parcours itinérant, qui emmènera ses artistes de Marseille à la Martinique. Rien n’arrête le zoukPendant ce temps-là, sur la scène principale, alors que Jacob Desvarieux et ses acolytes continuaient d’enchainer les tubes, c’est l’incident climatique ! Dernière invitée surprise de la soirée, la pluie a pointé son nez à la moitié du show... et permis au public guadeloupéen de répondre pour nous à une question cruciale : est-ce qu’on continue de zouker avec les pieds enfoncés dans 10 cm de boue ? Réponse… bien sûr que oui ! Retrouvez bientôt en ligne le reportage vidéo et la suite des aventures Mix'Art