Outsiders de Francis Ford Coppola
Zoetrope Studios

Cette pépite signée par Francis Ford Coppola en 1983 est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Un casting de révélations

L’action d’Outsiders se déroule à Tulsa dans l’Oklahoma en 1965 autour de l’affrontement entre deux bandes rivales : les Greasers, issus des quartiers pauvres et les Socs, représentants des famille bourgeoises.  Et devant sa caméra, Francis Ford Coppola, sortant alors du bide de Coup de cœur qui avait causé sa faillite, décide de faire appel à une nouvelle génération de comédiens, pour certains totalement débutants (Rob Lowe, Tom Cruise, Emilio Estevez) et pour tous les autres au balbutiement d’une prestigieuse carrière comme Patrick Swayze (jusque là apparu dans un seul film, Skatetown, U.S.A. de William A. Levey en 1979), Matt Dillon (qui explosera avec l’enchaînement d’Outsiders et Rusty James du même Coppola quelques mois plus tard) ou encore Diane Lane qui se fait connaître du grand public dans un rôle décliné par Brooke Shields (qui a préféré jouer… dans Sahara !) et Sarah Jessica Parker et qui lui vaudra les félicitations publiques enthousiastes d’Andy Warhol. Enfin, déjà apparue dans Le Parrain et Le Parrain 2, Sofia Coppola y fait aussi un court passage

Coppola plébiscité par des lycéens

Outsiders est adapté d’un roman de Susan E. Hinton que cette dernière a écrit à l’âge de 16 ans. Un ouvrage qui a obtenu un immense succès chez les lycéens. Et c’est d’ailleurs grâce à une classe d’un lycée de Fresno que ce film a d’une certaine manière pu voir le jour. Celle- ci avait en effet organisé en son sein un sondage autour de cette simple question : « quel cinéaste verriez- vous pour porter à l’écran Outsiders ? » Le nom de Francis Ford Coppola est arrivé très nettement en tête et les lycéens lui ont envoyé une lettre et un exemplaire du livre pour l’en informer. Le cinéaste a été si touché par ce geste qu’il s’est plongé sans attendre dans le roman et décidé quasiment dans la foulée de le porter sur le grand écran.

 

Coppola en mode Actor’s Studio

Pendant le tournage, pour favoriser l’incarnation de leurs personnages par ses acteurs sans grande expérience, Coppola avait décidé de les plonger, hors du plateau, dans le quotidien de ceux- ci. Ainsi les deux bandes logeaient dans le même hôtel certes mais avec un confort bien distinct. Des appartements ultra- chics avec vue pour les Socs, des chambres on ne peut plus banales au rez- de- chaussée pour les Greasers. Le cinéaste poussa même l’obsession à offrir aux membres des Socs des scénarios reliés en cuir quand les Greasers n’eurent droit qu’à des feuilles volantes. Cette logique poussera même Coppola à demander à Matt Dillon d’aller passer une nuit en prison comme son personnage le fait dans le film. Et bien que formé à l’Actor’s Studio, Dillon refusera et ne cèdera pas. Cela n’empêchera pas Coppola de le retrouver dans la foulée pour Rusty James.

A lire aussi sur Première

Trois choses à savoir sur… Point break

Le duo culte Keanu Reeves- Patrick Swayze est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Trois choses à savoir sur… L’Eté en pente douce

Le trio Pauline Lafont- Villeret- Bacri est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard