Brothers in arms de Henry Alex Rubin
Kinostar Filmverleih

Une tragédie familiale à l'arc scénaristique trop prévisible

Après une jeunesse agitée, Cal est devenu flic mais aussi, après la mort de ses parents, le tuteur de son turbulent demi- frère Oyster. Un soir, ce dernier tue accidentellement un homme. Carl choisit de l’arrêter plutôt que de le laisser filer. Un cas de conscience qui prend une dimension encore plus problématique des mois plus tard, à son retour d’Irak où il a servi, quand il découvre qu’Oyster n’a pas été jugé équitablement. Cal va alors tout mettre en œuvre pour le faire sortir de prison. Légalement ou non. Henry Alex Rubin réunit ici tous les éléments de la tragédie familiale sur fond de fraternité au sens large (Cal et Oyster sont entourés par une bande de potes inséparable). Malgré son efficacité, le résultat manque cruellement de souffle pour transcender son arc scénaristique prévisible. N’est pas James Gray qui veut.

De Henry Alex Rubin. Durée: 1h40. Disponible sur Canal + à partir du 27 janvier

A lire aussi sur Première

Edouard Bergeon : "Au nom de la terre a réveillé les consciences"

Film français le plus vu de 2019, ce drame porté par Guillaume Canet revient en clair ce dimanche sur France 2.

Enterrement de vie de garçon : la première pépite de l'année (critique)

Une drôle de comédie sur le deuil, boostée par des dialogues déments, une improbable bande de potes et une sincérité qui crève l'écran.