Moonrise Kingdom / Monika
Focus Features / Carlotta Films

Wes Anderson s'est-il inspiré d'Ingmar Bergman ?

À l'heure du confinement général, l'envie de danser vous démange ? Première vous propose de (re)voir quelques scènes dansantes cultes du cinéma... Aujourd’hui, on s'intéresse à deux scènes qui fonctionnent en miroir.

De Citizen Kane d’Orson Welles aux Quatre Cents Coups de François Truffaut en passant par Harold et Maude d’Hal Ashby, Wes Anderson reconnaît s’inspirer des plus grands pour réaliser ses films. Son septième long métrage ne fait pas exception. Moonrise Kingdom, don’t l’intrigue se déroule sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre en 1965, raconte l’histoire d’amour entre Suzy et Sam, 12 ans, qui concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble alors qu’une violente tempête s’approche des côtes. Plusieurs scènes du film, sorti en 2012, rappellent furieusement l’esthétique de Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard et de L’Argent de poche, un autre film signé François Truffaut. 

The French Dispatch : Wes Anderson a demandé aux acteurs de regarder ces 5 films

Mais la scène qui nous intéresse aujourd’hui s’inspire d’un autre film : Monika, du légendaire Ingmar Bergman. Sorti en 1953, cette dramédie raconte l’histoire de Monika, une jeune fille éprise de liberté, et de Harry, un jeune livreur, qui fuient tous les deux leur famille pour partir vivre sur une île…

Dans une scène culte du film de Wes Anderson, les deux jeunes amoureux se mettent à danser sur une plage avec un tourne-disque à leurs pieds, au son de la chanson "Le temps de l’amour" de Françoise Hardy. Ils sont "seuls au monde" et laissent éclater leur joie dans une chorégraphie lunaire, avant de se rapprocher et de danser un slow, puis de s’embrasser. La scène est belle, innocente, et rappelle énormément une autre scène de Monika

Monika
Carlotta Films

Dans la séquence d'Ingmar Bergman, les deux amants, exilés sur une île de leur plein gré, se mettent en effet à danser au bord de l’eau. Comme des enfants ils rient, font des pas hésitants, tombent, se prennent dans les bras. Et, détail qui ne trompe pas : un tourne-disque se trouve également à leurs pieds. Dans une autre scène, un peu plus tôt dans le film, le jeune couple danse à nouveau. Comme Sam dans Moonrise Kingdom, ils laissent libre cours à leurs émotions et laissent éclater leur joie d’être ensemble dans une chorégraphie frénétique. Au-delà de l'esthétique et de la mise en scène, les scènes dansées des deux films se rejoignent de par ce qu'elles symbolisent. À savoir la liberté, l’exploration et la jeunesse.

Better Call Saul : "C'est tout simplement ma série préférée", affirme Wes Anderson