Steve Carell La P’tite arnaqueuse
Warner Bros

La star de 40 ans toujours puceau a démarré au cinéma devant la caméra de John Hughes.

En 1991, Steve Carell a 29 ans quand il débute au cinéma dans le dernier film de John Hugues (The Breakfast Club, La Folle journée de Ferris Bueller), intitulé La P'tite arnaqueuse. Il s’agit d’une courte apparition, mais le comédien est à l’aise, car il est acteur sur les planches depuis les années 1980. Voici un extrait de cette comédie principalement portée par James Belushi et Kelly Lynch :

Le film qui... de Steve Carell

Auprès du public américain, Carell est d’abord repéré dans les années 1990 grâce aux émissions télévisées The Daily Show, de Stephen Colbert, et le Saturday Night Live, lors de laquelle il rencontre Will Ferrell, qu’il retrouvera régulièrement sur grand écran par la suite. La décennie suivante, il devient populaire dans le monde entier grâce à Bruce tout-puissant (2003), Présentateur vedette (2004) et 40 ans, toujours puceau (2005), de Judd Apatow, qui l’impose en star de la comédie US.

De Little Miss Sunshine à Last Flag Flying, Steve Carell est dramatiquement drôle

De 2005 à 2011, il est au cœur de la série à succès The Office dans la peau du manager déjanté Michael Scott, qui lui a permis de gagner un Golden Globes, en 2006. Il prête également sa voix à plusieurs films d’animation, doublant notamment Gru, l’anti-héros de Moi, moche et méchant, depuis 2010.

Carell brille aussi dans des rôles dramatiques, comme dans Little Miss Sunshine (2006), Foxcatcher (qui lui vaut une nomination à l’Oscar, en 2015) ou La Dernière tournée (2018). Il revient d’ailleurs dans ce registre cette semaine en jouant un artiste blessé dans Bienvenue à Marwen, de Robert Zemeckis. Bande-annonce :

Bienvenue à Marwen : Robert Zemeckis décrypte son nouveau projet original

D'autres "1e apparitions" de stars sont à lire dans notre dossier spécial :

La première apparition de Robert Downey Jr ? C’était dans Pound à 5 ans La première apparition de Tom Hardy ? C’était dans Frères d'armes à 24 ans

A lire aussi sur Première