Sous Surveillance, The Company You Keep, de Robert Redford
SND

La neuvième réalisation de Robert Redford sera diffusée ce soir à la télévision.

En 2012, Robert Redford présentait à la Mostra de Venise, hors compétition, sa réalisation The Company You Keep, traduit depuis Sous surveillance, et diffusé ce soir pour la première fois en clair, sur L'équipe (canal 21). Dans ce thriller, il incarne un avocat, mêlé à une affaire de meurtre vielle de 30 ans. Lorsqu'une activiste (Susan Sarandon) du groupe Weather Underground est arrêtée, sa vie va être bouleversée. Un jeune reporter (Shia LaBeouf) enquête alors sur le passé trouble de ces anciens militants, qui sont parvenus à échapper aux autorités durant des années.

L'interview carrière de Robert Redford

Adapté d'un roman de Neil Gordon, ce thriller avait bien plu à la rédaction de Première. Voici notre critique : Robert Redford n’aura au fond exploré que deux sujets au cours de sa carrière de cinéaste : l’histoire de son pays (Quiz Show) et son destin d’icône américaine (L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux). Son neuvième film, Sous surveillance, prend le parti d’entremêler ces deux fils en se présentant comme un examen de conscience de la gauche US contestataire dont Redford reste l’une des incarnations les plus emblématiques. L’ombre des Hommes du président plane bien sûr ici, l’ex-interprète de Bob Woodward passant symboliquement le témoin à Shia LaBeouf, plutôt convaincant en journaliste opiniâtre aux cheveux gras. La mécanique du thriller parano est un peu rouillée (on n’est pas chez Alan J. Pakula), mais tant pis. Sous surveillance se regarde surtout pour son joli défilé de vieilles gloires (Susan Sarandon, Nick Nolte, Julie Christie...), toutes invitées à contempler, le temps d’une scène ou deux, leur jeunesse envolée et leurs idéaux perdus.

Bande-annonce :

Spy Game : Quand Brad Pitt et Robert Redford racontaient leurs retrouvailles dans Première