Enemy Jake Gyllenhaal
Condor Distribution

Les amoureux de Jake Gyllenhaal apprécieront le nouveau film du Canadien Denis Villeneuve qui confronte l'acteur de Zodiac à son double dans un thriller paranoïaque où il est de tous les plans. Adapté du roman du Prix Nobel de littérature José Saramago, Enemy soumet son acteur principal à une dangereuse fascination pour son sosie parfait qu'il découvre par hasard. Les deux hommes vont peu à peu rentrer par effraction dans la vie de l'autre et mettre en danger leurs femmes respectives - Mélanie Laurent et Sarah Gadon.Tourné avant Prisoners, le polar sombre où Gyllenhaal partait à la recherche de la fille de Hugh Jackman, Enemy trouve enfin le chemin des écrans. Sortie en salles le 27 août, et Première vous conseille. Voici notre critique.

"Un prof découvre un soir, dans un film, un acteur qui est son sosie parfait. Troublé, il enquête sur ce double et se met à imaginer des scénarios, pour lui comme pour son couple. Des années après Donnie Darko, Jake Gyllenhaal s’illustre dans une petite production fantastique apte à devenir culte. Le talent de Denis Villeneuve, c’est de faire en sorte qu’"Enemy" ne se réduise pas à un long épisode de "La Quatrième Dimension". Derrière le ludisme de l’argument et les clins d’œil cinéphiliques (Isabella Rossellini en maman lynchienne), le réalisateur de "Prisoners" sonde le cauchemar éveillé d’un personnage soumis à des phobies (sexuelles, sociales, filiales) et, grâce à deux blondes fatales (Sarah Gadon et Mélanie Laurent), en dit long sur les rapports homme-femme. Le résultat, au rythme étrange, sort à la fin de l’été, comme s’il était honteux. La vérité, c’est qu’"Enemy" n’entre dans aucune case : en bon film mental, il aspire dans son malaise, instille un climat délétère et nous fait partager toutes les visions effrayantes de son protagoniste, d’une araignée géante marchant sur Toronto à la surprise finale à faire hurler d’effroi tous les spectateurs présents dans la salle. Vous êtes prévenus."

Après Prisoners et Enemy, Jake Gyllenhaal et Denis Villeneuve ont hâte de retravailler ensemble