Jean-Paul Belmondo
APS-Medias/ABACA

De Cartouche à L’as des as, l’occasion de refaire le plein d’énergie avec la légende du cinéma.

Après François Truffaut, Jacques Demy, ou Charlie Chaplin, Netflix poursuit sa mise en ligne de films de patrimoine avec une rétrospective sélective de la carrière de Jean-Paul Belmondo disponible depuis le 1er novembre. Si certains titres sont souvent diffusés à la télévision, d’autres connaissent moins les honneurs du petit écran. Ainsi c’est l’occasion de voyager avec Un homme qui me plaît de Claude Lelouch, où Belmondo donne la réplique à une poignante Annie Girardot et qui baigne dans une légèreté et une gravité très contemporaine. On peut aussi découvrir Le corps de mon ennemi d’Henri Verneuil, thriller souvent classé à tort dans la période Bébel, alors qu’il s’agit d’un polar psychologique, adapté par Michel Audiard du livre de Félicien Marceau, de haute volée sur une partition du compositeur Francis Lai. A voir également, Stavisky d’Alain Resnais l’évocation de la vie de l’escroc qui provoqua la chute d’un gouvernement, initié par Belmondo et qui fut très mal reçu au Festival de Cannes. Voici la liste complète des films proposés sur la plateforme :

Léon Morin, prêtre de Jean-Pierre Melville (1961), Cartouche (1962), Le Magnifique (1973), L’Incorrigible (1975) de Philippe de Broca, Un homme qui me plaît de Claude Lelouch (1969), L’Héritier de Philippe Labro (1974), Stavisky d'Alain Resnais (1974),  Peur sur la ville (1975), Le Corps de mon ennemi (1976), Les Morfalous (1984) d'Henri Verneuil, Flic ou Voyou (1979),  Le Guignolo (1980), Le Professionnel (1981) de Georges Lautner, L’As des as de Gérard Oury (1982), Le Marginal de Jacques Deray (1983), Hold-up d’Alexandre Arcady (1985). Pour être complet sur l’offre Belmondo, il faut leur ajouter deux films de Jean-Luc Godard avec la star mis en ligne il y a quelques mois : A bout de souffle et Pierrot le fou. Soit un total de 18 longs-métrages mettant en scène l'acteur iconique. 

Belmondo l'influenceur

A noter que Paris Première propose aussi le 10 novembre prochain une soirée Jean-Paul Belmondo durant laquelle sera diffusé Le Professionnel de Georges Lautner ainsi que deux documentaires, dont l’inédit Belmondo l’influenceur de Jeff Domenech où des acteurs et cinéastes d’aujourd’hui (Dupontel, Klapisch, Canet, Lanvin…) viennent évoquer l’influence du comédien.

Enfin, n’hésitez pas à vous à vous procurer chez votre marchand de journaux ou dans notre boutique en ligne le dernier numéro (n°13) de Première Classics pour tout savoir sur Flic et Voyou, le film qui changea la carrière de Bébel.

A lire aussi sur Première