DR

Avec des robots à la place des Na’Vis, bien sûr, mais l’idée est là.Avatar, le plus gros succès au cinéma de tous les temps, prove encore le talent d’inspirateur et de visionnaire de son réalisateur/scénariste, James Cameron. En effet, d’après le site Wired, la DARPA américaine (Defense Advanced Research Projects Agency, ou Agence des projets en recherche avancée de la Défense)  développerait pour l'armée un projet qui rappelle beaucoup le pitch du film.D’après le site Wired, le budget de la DARPA pour 2013, qui est d’un montant total de 2,8 milliards de dollars (l’équivalent des recettes mondiales d’Avatar), comporte une somme de 7 millions allouée à un certain "programme Avatar" (sic). La DARPA le définit ainsi : "Le programme Avatar va développer des interfaces et des algorithmes afin de permettre à un soldat de collaborer avec une machine bipède semi-autonome, agissant ainsi comme le substitut du soldat." En français : des robots humanoïdes téléguidés, qui agirait comme un clone du soldat qui le contrôle grâce au nec plus ultra de la commande à distance. Ce qui rappelle le principe du projet Avatar dans le film, où des humains contrôlent le corps d’extra-terrestres en y projetant leurs esprits. Pour l’homonymie, elle n’est guère surprenante, un "Avatar" étant dans l’hindouisme la manifestation terrestre d’une divinité.Si cela paraît un peu fou, le Pentagone prend tout ça très au sérieux, en développant des robots guerriers comme les drones, de plus en plus présents sur les champs de bataille où l’opinion tolère de moins en moins les pertes humaines. Pour l’instant, on ne parle pas encore d’intelligence artificielle ou d’autonomie des robots : rappelons que James Cameron est aussi l’auteur des deux Terminator, où un ordinateur accède à l’intelligence et déclenche aussi sec une guerre nucléaire pour exterminer l’humanité. Mais ça, c’est de la science-fiction, pas vrai ?