Anna & the Apocalypse
Orion Pictures

Chantez, vous êtes encerclés !

Hier soir était projeté pour la première fois en France et en ouverture de L’Etrange festival Anna and the Apocalypse de Johnny McPhail. Personne ne s’étonnera de retrouver un film aussi inclassable dans la programmation de cet curieux festival, l’un des rares à projeter de tels ovnis cinématographiques. Mélange détonant de Glee et de Shaun of the DeadAnna & the Apocalypse mêle de manière décomplexée teen movie, comédie musicale, horreur, survival, films de Noël … et de zombies !

La petite ville anglaise de Little Haven se prépare tranquillement à fêter Noël. Les voisins rivalisent d’inventivité pour décorer leurs maisons et arborent fièrement des pulls aux motifs kitschissimes. Les élèves et leurs parents s’entassent dans le gymnase du lycée pour assister au spectacle de Noël. Jusqu’à ce que débarque une horde de zombies affamés … Ce qui apparaît d’abord "cool" aux yeux de quelques ados décérébrés finit par décimer la moitié de la ville. Anna et ses amis, pris au piège dans une salle de bowling, vont devoir traverser la ville pour tenter de retrouver leurs familles. Pour s’en sortir, ils n’ont pas le choix : il faut cogner, éclater, mutiler et buter du zombie à tire-larigot - le tout en chansons !

Le film rassemble tous les personnages types du teen movie : l’héroïne mignonne et intelligente ; son meilleur ami, tête de turc du lycée, secrètement amoureux d’elle ; le couple inséparable et agaçant de la bande ; le mec populaire qui fait chavirer les cœurs ; et le proviseur psychorigide. Tout ce petit monde chante : dans la cafétéria, dans la rue et même au milieu des zombies. Les chansons composées pour le film, entraînantes voire entêtantes - à l’instar de la musique du générique, que l’on entend également dans la bande-annonce - sont des pastiches très réussis de comédies musicales. Chants de Noël coquins, chansons pop à l’eau de rose et numéros de cabaret jazzy s’enchaînent parfaitement.

Anna & the Apocalypse est une blague réussie, mais pas seulement. Le film est également un conte cruel sur le difficile passage à l’âge adulte d’une jeunesse qui étouffe. Les personnages découvrent sous les guirlandes brillantes et factices de Noël un monde terrifiant qu’ils rêvent de fuir. Johnny McPhail propose une réinterprétation trash du mythe d’Œdipe, mise à mort symbolique du père, filmant de jeunes adultes obligés de tuer leurs morts-vivants de parents pour s’émanciper - et survivre !

On ressort tout guilleret de ce film original et surprenant qui donne envie de chanter à tue-tête en explosant des zombies. Alors n’oubliez pas : la prochaine fois que vous verrez des morts-vivants, chantez !

Anna & the Apocalypse sera projeté dans le cadre de l’Etrange Festival le mercredi 12 septembre à 14H45, au Forum des images à Paris.

A lire aussi sur Première

Le guide de Noël : la sélection bandes originales 

Amis cinéphiles, Première a selectionné pour vous les meilleurs albums de musiques de films à offrir pour les fêtes de fin d'année.