DR

La FranceLes baronsTrois sélections en compétition font d’Olivier Assayas un concourant à la Palme quasi automatique, pour peu qu’il ait un film prêt dans les temps. C’est le cas cette année avec Sils Maria (sortie le 20 août 2014), un drame anglophone au casting international particulièrement cool (Chloë Grace Moretz, Daniel Brühl et Kristen Stewart) porté par la reine Juliette Binoche, qui y incarne une grande comédienne confrontée au vieillissement et au déclin. Après son Grand Prix en 2010 pour Des hommes et des dieux, Xavier Beauvois devrait revenir avec La Rançon de la gloire, une comédie noire au pitch étonnant avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem en voleurs du cercueil de Charlie Chaplin. Caméra d’or en 1994 avec Petits arrangements avec les morts, Pascale Ferran, qui raflait 5 César en 2007 pour Lady Chatterley, pourrait présenter Bird People, une chronique sociale dans une zone aéroportuaire qui bascule dans le fantastique, avec Anaïs Demoustiers et l’Américain Josh Charles. On devrait également voir l’adaptation de Georges Simenon par Mathieu Amalric de La Chambre bleue, dont il partage l’affiche avec Léa Drucker. Et le nouveau film de Benoît Jacquot, Trois Cœurs, drame amoureux avec Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg, Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni. On ne sait pas si le virage à 180 degré de Michel Hazanavicius avec The Search, remake des Anges Marqués situé en Tchétchénie avec Bérénice Bejo et Annette Bening, sera prêt à temps pour le festival. Et si le fait que la date de sortie du Saint Laurent de Bertrand Bonello ait été repoussée y compromet sa présence.Les outsidersParmi les possibles prétendants à la Palme ou au moins à une sélection parallèle, Céline Sciamma, dont le Tomboy a récemment fait l’objet d’une polémique, pourrait présenter sa Bande de filles, un drame social et adolescent. Après Les Bien-aimés, Christophe Honoré viendra peut-être montrer sa libre adaptation des Métamorphoses d’Ovide. On pourrait aussi découvrir L’homme que l’on aimait trop, le nouveau film d’André Téchiné avec Catherine Deneuve, Guillaume Canet et Adèle Haenel. Tony Gatlif (Exils, Gadjo Dilo) montrera peut-être son retour au monde gitan Geronimo, avec Céline Sallette et, surtout, il devrait y avoir une place pour le nouveau Robert Guédiguian, Le fil d’Ariane, toujours avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin. Laurent Cantet, Palme d’or 2008 avec Entre les murs, est parti tourner à Cuba une comédie dramatique en espagnol, Retour à Ithaque, que l’on pourrait découvrir à Cannes. Et on se demande toujours si on finira par voir l’Adieu au langage (en 3D) de Jean-Luc Godard.L’EuropeLes grands barons du cinéma européen sont prêts à dégainer leur nouveau film. Thierry Frémaux ne peut pas ignorer le dernier Ken Loach, Jimmy’s Hall, ni le Mr Turner de Mike Leigh et le Queen and Country de John Boorman. Fatih Akin pourrait représenter l’Allemagne avec The Cut, les frères Dardenne la Belgique avec Deux jours, une nuit, un drame social avec Marion Cotillard. Pour le Danemark, trois films anglophones : l’adaptation de Thomas Hardy par Thomas Vinterberg, Far From the Madding Crowd, drame en costume avec Carey Mulligan et Matthias Schoenaerts, Serena de Susanne Bier qui réunit Bradley Cooper et Jennifer Lawrence dans l’Amérique de la Grande Dépression, et Kristian Levring, auteur de The Salvation, un western au casting improbable (Mads Mikkelsen, Eva Green et Eric Cantona). Le Suédois Roy Andersson, Prix du Jury en 2000 pour Chansons du deuxième étage, pourrait présenter, après Nous, les vivants, A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Its Existence. Le Turc Nuri Bilge Ceylan a un drame dont la sortie est prévue cet été, Sommeil d’hiver. Et le Serbe Emir Kusturica avec On the Milky Road, un drame dont il partage l’affiche avec Monica Bellucci.Les Etats-UnisL’Amérique pourra également aligner quelques beaux représentants de son cinéma. Le Jersey Boys de Clint Eastwood, l’histoire des Four Seasons avec Christopher Walken, doit sortir en juin prochain, et pourrait bien être présenté à Cannes en avant-première. David Cronenberg pourrait revenir avec Robert Pattinson dans le très hollywoodien Maps to the Stars. Woody Allen avec sa livraison annuelle, Magic in the Moonlight, avec Colin Firth. On espère beaucoup voir l’adaptation de Thomas Pynchon par Paul Thomas Anderson, Vice Caché, avec Joaquin Phoenix et Josh Brolin, et le nouveau film de Tommy Lee Jones, The Homesman, un drame dans le grand Ouest dont il partage l’affiche avec Hilary Swank et Meryl Streep. Et on aimerait bien découvrir les premiers pas de Ryan Gosling derrière la caméra avec How to Catch a Monster, un thriller fantastique avec Christina Hendricks, Ben Mendelsohn et Eva Mendes. S’il est prêt, le DSK d’Abel Ferrara avec Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset (Welcome to New York), dont quelques images avaient été dévoilées l’année dernière, devrait avoir sa place en séance spéciale ou de minuit. Et pour le quota de blockbuster ça se bouscule : Robert Rodriguez pourrait présenter Sin City 2, Doug Liman est prêt avec Edge of Tomorrow, le Maléfique avec Angelina Jolie ou encore le remake de Godzilla pourraient aussi assurer le show. Côté animation, on parie sur Dragons 2.L’AsieLa Japonaise Naomi Kawase, Caméra d’or pour Suzaku et lauréate du Grand Prix pour La Forêt de Mogari, viendra sans aucun doute gonfler le quota féminin avec Still the Water. Et son compatriote Sono Sion, après le sublime Land of Hope, revient à son style frénétique avec l’adaptation du manga Tokyo Tribe. Pour la Chine, le vétéran Zhang Yimou retrouve Gong Li dans Coming Home et devrait retrouver le chemin de la Croisette. Et le Singapourien Eric Khoo (Tatsumi) pourrait présenter The Charming Rose, le biopic d’une célèbre strip-teaseuse.Dans le reste du mondeLe mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu est venu avec presque tous ses mélos sur la Croisette (dernier en date, Biutiful), on espère l’y voir pour son passage à la comédie, Birdman, dans lequel Michael Keaton incarne un acteur has-been connu pour avoir interprété un super-héros et qui tente de se réinventer. Egalement de la partie, Naomi Watts, Zach Galifianakis, Emma Stone et Edward Norton. Autre film très attendu, The Rover, de l’Australien David Michôd, auteur du très remarqué Animal Kingdom qui revient avec un western post-apo avec Robert Pattinson et Guy Pearce. On parle aussi du Russe Andreï Zviaguintsev, Lion d’or à Venise pour son premier film en 2003, prix d’interprétation masculine à Cannes en 2008 pour Le Bannissement et prix du jury Un Certain regard en 2011 avec Elena, qui viendrait présenter sa relecture de l’histoire de Job dans Leviafan. Ou du Mauritanien Abderrahmane Sissako (La Vie sur terre, Bamako) avec Le chagrin des oiseaux.On connaîtra la liste des films sélectionnés le 17 avril prochain.