DR

Il s'est écoulé cinq ans entre la sortie de Pirates des Caraïbes 3, de Gore Verbinski, en 2007, et Rango, son film d'animation. La raison ? L'homme était absorbé par l'adaptation de Bioshock, un célèbre jeu-vidéo qui propose aux gamers de plonger sous l'océan, dans les ruines de la cité Rapture, jonchée de cadavres et de créatures intoxiquées très dangereuses.Dès 2009, le projet subissait des retards liés à son budget élevé. Universal décidait alors de programmer le tournage en Europe, et non plus aux Etats-Unis, pour réduire les coûts. Une décision qui a déplu à Verbinski, qui a fini par jeter l'éponge, après des mois de négociation. Un temps, Juan Carlos Fresnadillo, connu pour 28 semaines plus tard, a été évoqué pour le remplacer, Gore restant coproducteur de l'adaptation. Mais en 2010, un nouveau problème se pose : l'équipe ne veut pas atténuer la violence du scénario, et l'interdiction aux moins de 17 ans refroidit le studio. En censurant certaines séquences, le film pourrait être estampillé PG 13 (seulement déconseillé aux moins de 13 ans non accompagnés d'un adulte), mais cela pourrait trahir le concept même du jeu et décevoir les fans de Bioshock. Verbinski assure alors que si la production parvient à baisser encore le budget, le film se fera. Quelques mois plus tard, Fresnadillo quitte à son tour le navire.Trois ans plus tard, la production est au point mort, et Kevin Levin, le directeur artistique d'Irrational Game, la boîte qui édite le jeu-vidéo, a donné sa version des faits auprès d'EuropGamers. Elle colle aux dernières explications de Verbinski : "Gore tenait à ce que le film sorte en R-Rated (soit déconseillé aux moins de 17 ans non accompagnés d'un adulte). Mais lorsque Watchmen est sorti (en mars 2009 aux Etats-Unis ndlr), il n'a pas obtenu les scores espérés. Le studio a pris peur à l'idée de produire un long-métrage à 200 millions de dollars qui soit estampillé R. Ils ont demandé à ce que le budget baisse jusqu'à 80 millions. Gore n'a pas accepté cette condition. Ils ont alors engagé un autre réalisateur, mais ça n'a pas collé non plus. C'est là qu'ls m'ont dit : 'Si vous voulez laisser tomber le projet, très bien. Alors je l'ai tué dans l'oeuf'.".Une adaptation de Biosock est-elle 100% inenvisageable ? "Ca se fera peut-être un jour, qui sait ? Mais il faudra engager les bonnes personnes...". Si l'univers original du jeu est respecté, Bioshock aurait le potentiel pour devenir un excellent film, voire une saga. De plus, l'exemple de Watchmen n'est pas le mieux trouvé. L'adaptation des BD cultes d'Alan Moore et Dave Gibbons a rapporté 185 millions de dollars dans le monde pour 130 de budget (dont 107,5 aux USA). Ce n'est donc pas une énorme succès, mais on ne peut pas parler de bide non plus. Ceci dit, il est vrai que depuis 2009, les films en R-Rated qui ont marché aux Etats-Unis n'étaient pas classifiés ainsi pour leur violence, mais plutôt pour leur humour trash (Very Bad Trip 1 et 2, Ted, Mes Meilleures Amies...). Django Unchained vient de faire une exception en début d'année, avec plus de 160 millions de billets verts amassés outre-Atlantique. Serait-ce assez pour relancer ce projet d'adaptation ? Pas sûr...Voir aussi :Bioshock Infinite : Premières impressions