DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Années 2000 : ce que le cinéma dit de nous

Les 10 premiers films du box office des années 2000

Voici les dix films qui ont fait le plus d'entrées en France de 2000 à 2009 : 1. Bienvenue chez les Ch'tis de <em>Dany Boon</em> (2008) : 20 458 104 entrées2. Astérix et Obélix : mission Cléopâtre d'<em>Alain Chabat</em> (2002) : 14 557 0203. Les Bronzés 3 amis pour la vie de <em>Patrice Leconte</em> (2006) : 10 355 928 4. Taxi 2 de Gérard Krawczyk (2000) : 10 349 454 5. Harry Potter à l'école des sorciers de <em>Chris Columbus</em> (2001) : 9 395 7116. Le Monde de Nemo d'<em>Andrew Stanton</em> (2003) : 9 387 283 7. Harry Potter et la chambre des secrets de <em>Chris Columbus</em> (2002) : 9 144 7018. Les Choristes de <em>Christophe Barratier</em> (2004) : 8 669 1869. Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain de <em>Jean-Pierre Jeunet</em> (2001) : 8 635 96210. Ratatouille de <em>Brad Bird</em> (2007) : 7 843 320

Nous sommes passéistes

Entre <em>Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain</em> avec sa nostalgie de brocanteur et <em>Les Choristes</em> ravivant l'image d'une France passée où, bon sang de bois, on était conscient des vraies valeurs, la décennie se sera pliée à la mode du rétro. Le premier lancera une éprouvante déferlante vague néo guinguette qui contaminera tout le pays ; le second, pire, deviendra le symbole triomphant de la tête blonde remise dans le rang en bûchant - tout en annonçant la campagne électorale de <em>Nicolas Sarkozy</em>. Deux films aux succès qui en disent long sur ce bon vieux reflexe pavlovien et rassurant du retour en arrière, dans le fantasme d'une France ripolinisée, un peu neuneu, fière d'elle-même et son patrimoine trônant dans un bocal de formol, comme la photographie des films de <em>Jean-Pierre Jeunet</em>.Voir aussi : les meilleurs films de 2009 Toute l'actu ciné sur le blog cinéma

Nous aimons le bling bling

Le bling bling, terme qui aura fait tâche d'huile durant toute la seconde partie de cette décennie, a aussi contaminé le cinéma. Nouvel emballage sémantique du nouveau riche, vulgaire, populaire, racoleur voire putassier, il a trouvé en Taxi 2 et Les Bronzés 3 amis pour la vie ses fiers représentants au box office. Respectivement quatrième et troisième de notre tête de gondole, les films de gérard Krawczyk/<em>luc besson</em> et du Splendid/<em>patrice leconte</em> ont propulsé la beauferie rutilante vers des strates inédites. Entre la comédie d'action marseillaise pavée de blagues racistes et le retour tant attendu des beaufs préférés des Français dans un film d'une parfaite nullité, pas forcément de quoi être fier. Un peu comme si la « France d'en bas » de <em>jean-pierre raffarin</em> avait voulu donner raison à l'ex premier ministre en validant ses propos. Voir aussi : les meilleurs films de 2009 Toute l'actu ciné sur le blog cinéma

Nous regardons trop la télé

La comédie française aura durant toute cette décennie passé son temps à refourguer ses stars télévisuelles : combien de films auront été montés sur la notoriété d'étoiles filantes croisées chez <em>marc-olivier fogiel</em> et cie ? Trop. Dans cette tendance dont le nivellement aura furieusement plongé vers le bas, Canal Plus tient une place à part puisque la chaîne cryptée est à elle seule un vivier de comiques promis à finir sur grand écran. Son film étendard : <em>Astérix et Obélix : mission Cléopâtre</em> d'<em>Alain Chabat</em>. De <em>Jamel Debbouze</em> à <em>Edouard Baer</em> ou Les Robins des bois, ils sont tous là, comme le ton du film décidément très Canal. Deuxième plus gros succès du box office français de la décennie, Mission Cléopâtre est encore ce qui s'est fait de mieux dans le genre. Même s'il témoigne que décidément, on passe un peu trop de temps devant la télévision.Voir aussi : les meilleurs films de 2009 Toute l'actu ciné sur le blog cinéma

Nous aimons nos régions

On n'est jamais mieux que chez soi, dans son patelin, avec tout le folklore qui va avec. La valorisation du patrimoine régional français aura culminé dans ces années 2000, jusque dans un grand délire absurde où chacun se définit par le numéro de son département (« Salut c'est Elodie du 74 », etc.). A l'heure du SMS roi et de l'Internet pour tous, clochemerle ne s'est apparemment jamais mieux porté. Film bilan de cette histoire d'amour pour la province : <em>Bienvenue chez les Ch'tis</em>, recordman de la décennie. Avec ses jeux sur le langage comme patrimoine fédérateur, la comédie franco-américaine de <em>Dany Boon</em> (car c'est son paradoxe, sa réussite doit aussi à l'importation de recettes hollywoodiennes) aura réconcilié le nord et le sud, qui en avaient bien besoin. Les plus grands succès en France sont aussi ceux dont chacun emportera avec lui un bout de dialogue répété en boucle lors d'assommantes réunions de famille.Voir aussi : les meilleurs films de 2009 Toute l'actu ciné sur le blog cinéma

Nous adulons la jeunesse

Top models toujours plus juvéniles, marketing culturel orienté, médias formatés, la jeunesse des années 2000 est plus que jamais devenue un mythe. Elle stigmatise tout, on lui voue un culte presque païen. Paganisme et jeunesse font justement bon ménage dans le blockbuster littéraire et cinématographique de la décennie, Harry Potter, dont les deux premiers opus auront culminé dans les charts internationaux. Les aventures du jeune sorcier à lunettes ont surtout séduit un public large, souvent adulte, qui a trouvé dans ces histoires une échappatoire à la réalité apocalyptique de notre époque. Une fuite aussi pour ne pas trop penser à grandir et s'enfermer dans une bulle où se rejoue les grandes étapes de l'enfance et l'adolescence. Ainsi que la confirmation d'un certain attrait pour la magie et les croyances alternatives dans un monde déboussolé où le retour du religieux est plus que jamais d'actualité.Voir aussi : les meilleurs films de 2009 Toute l'actu ciné sur le blog cinéma

La famille, notre refuge

Les films familiaux sont généralement ceux drainant le plus d'entrées en salles. Chaque année, les studios américains y vont ainsi de leurs films animés, surtout depuis que Pixar a lancé la mode de l'animation en images de synthèse. Parmi les chefs-d'oeuvre du studio, <em>Ratatouille</em> et <em>Le Monde de Nemo</em> auront atteint le podium des dix plus gros cartons de la décennie en France. Il faut s'en féliciter, des aventures culinaires du petit rat d'égout parisien au récit initiatique du jeune poisson clown, Pixar sauve notre honneur avec ces films transgénérationnels aussi brillant sur la forme que le fond. Ils témoignent également de l'imperturbable fidélité du public français envers le cinéma d'animation, qui dans l'Histoire a toujours connu un plébiscite constant. Et prouvent enfin que dans un top 10 pas folichon, nous avons encore du goût.Jérôme DittmarVoir aussi : les meilleurs films de 2009Toute l'actu ciné sur le blog cinéma